poulettes oreye

  • Oreye, la nouvelle capitale des poulettes !

    poules à oreye,poulettes oreye,oreye,isabelle albertCe samedi, la commune d'Oreye a distribué 850 poules brunes aux habitants. Cette initiative est venue de la Bourgmestre en lisant un article dans le magazine "Femme d'aujourd'hui". Le but est de réduire la production globale de déchets ménagers et de faire également un geste pour l'environnement.

    La commune a informé les habitants par un toutes-boîtes un mois avant cette grande opération. Chaque ménage pouvait recevoir gratuitement sur simple réservation à l'administration une ou deux poules. Le budget était prévu, au départ, pour 400 volailles mais au total, la commune a reçu 850 demandes ! La facture se chiffre à 5735,3 €, soit 6,75 € par poule.  

    Une autre satisfaction de la Bourgmestre est de collaborer avec le commerce local. Le Moulin de Crisnée, qui a fourni les poules, possède également tout le matériel pour accueillir des volailles. Un marchand de graines habitant la commune était également présent ce samedi matin. 

    Cette initiative pourrait se réitérer dans le futur..

    La nourriture et les poules...

    La poule possède une organisation physique trés active, un sang chaud. Son appareil digestif fonctionne avec une étonnante rapidité, ainsi que ses organes reproducteurs. Une poignée de 30 gr de grains avalés le matin à la première heure, descend immédiatement dans le jabot. Deux heures aprés, le jabot est vide et la nourriture en train de se transformer en un oeuf que la poule pondra 24h plus tard. Le poids des oeufs pondus par une poule dans une année est équivalent à trois / quatre fois sont poids.

    poules à oreye,poulettes oreye,oreye,isabelle albertPour commencer, les jeunes poulettes Orétoises ont surtout besoin de "farine poules pondeuses" pendant plusieurs semaines. d'après Marc, un responsable du Moulin de Crisnée

    Il faut habituer les volailles à leur servir deux repas par jour à heures fixes. L'eau pure sera également renouvelée deux fois et donnée chaude en temps de gelée. Le maïs, le blé, l'avoine, l'orge, le sarrasin, les navets, les salades, les choux, les os, un peu de viande sont nécessaires à la bonne santé des volailles ; le colza et la moutarde, trés riches en souffre, sont indispensables aux poules dont ont attend un nombre d'oeufs. Au moment de la ponte, nous donnons des feuilles d'oseille pour que la coquille d'oeuf soit bien résistante.  En été, nous donnons à volonté de la salade, des choux de l'oseille, des épinards, les sarclages des jardins.

    Vidéo du journal de la RTBF

    Vidéo du journal de la RTC

    Photos de la distribution des 850 poulettes