pompiers

  • Plusieurs arbres tombés sur les voiries en Hesbaye dont à Oreye. Les pompiers ont été sollicités...

    1489204_10152984117187290_624359735887848753_n.jpgLes pompiers de Waremme et de Hannut ont été sollicités samedi matin pour dégager les voiries encombrées par des arbres et des branchages, suite aux fortes ravales de vent qui ont soufflé durant la nuit. Ils ont également été appelés à Oreye, Donceel et Remicourt où des branchages encombraient les voiries.

  • Feu de cheminée rue de la Centenaire à Lens-sur-Geer

    feu.pngLes sapeurs pompiers waremmiens ont été appelés samedi vers 18H30 dans la rue de la Centenaire à Lens- sur-Geer où un conduit de cheminée s’était embrasé.  Les dégâts ont pu être limités à celui-ci grâce à leur intervention. Il n’y a pas eu de blessé. Constat par les policiers de la zone de Hesbaye.

  • Un tracteur arrache une ligne électrique entre Oreye et Heers !

    tracteur.JPGSamedi en fin d’après-midi, de gros embarras de circulation ont été provoqués par la chute de plusieurs poteaux électriques sur la Nationale 3 entre Oreye et Heers à hauteur du garage Filippini. C’est en voulant entrer dans un champ que le conducteur d’une arracheuse de pommes de terre a heurté des câbles électriques, installés le long de la Chaussée romaine, avec un élément de sa machine. «En position de route, on replie les tapis roulants de manière à diminuer l’encombrement du véhicule sur la chaussée. L’ennui, c’est qu’une fois repliés, ces tapis culminent à plusieurs mètres au-dessus de la voirie», explique un mécanicien, spécialiste de ce genre de machine.

    Au moment d’entrer dans le champ, le tapis a accroché une des tresses électriques. Vu la puissance de la machine, le chauffeur n’a rien senti et a continué à avancer dans la terre de pommes de terre. Les câbles, sous tension, ont suivi, entraînant la chute de plusieurs pylônes de béton. Un morceau de la ligne électrifiée qui enjambait la Chaussée romaine est tombé au sol, menaçant gravement la circulation.

    Rapidement sur place, la police de la zone Hesbaye et les pompiers de Waremme ont installé une déviation, le temps d’isoler la zone potentiellement électrifiée, de sécuriser les lieux et de permettre à une équipe de RESA d’intervenir pour couper le courant et enlever le câble. Heureusement, cet incident n’a fait aucun blessé. Le conducteur de l’engin agricole a même pu récolter sa précieuse cargaison de pommes de terre. La circulation a été rétablie vers 18 h 30.

  • Une maison sur deux est équipée d'un détecteur de fumée ! Quelques conseils...

    detecteur_fumee.jpgUn détecteur de fumée peut sauver des vies. C’est une évidence. Et pourtant, selon la Fédération royale des pompiers de Belgique, à peine un logement sur deux en est équipé en Wallonie. Certes, c’est mieux qu’il y a dix ans où on en était à 1 maison sur 50. Mais c’est surprenant quand on sait que depuis 2006, un décret wallon (et aussi bruxellois) oblige les propriétaires à équiper leur maison. La moitié des habitations seraient donc en infraction par rapport au code wallon du logement. En toute impunité puisqu’aucun contrôle n’est organisé. «Les seuls contrôles qui existent sont opérés à l’occasion d’une demande de prime à la Région wallonne, pour des travaux de rénovation, d’isolation, etc.», remarque Marc Gilbert, président de la Fédération des pompiers belges. « C’est vraiment un défaut du législateur. Dommage, car c’était un beau projet.»

    Du côté des assurances, il n’y a aucune obligation. Donc, même si vous n’avez pas de détecteur, l’assurance vous indemnisera en cas d’incendie. « Nous partons du principe que les gens seraient bien inspirés de respecter le décret », note Wauthier Robyns, porte-parole d’Assuralia, la Fédération des assurances. « Les assurances ne veulent pas se défiler par rapport aux indemnisations. De la même manière, on ne vérifie pas si l’installation électrique est conforme, ou si la cheminée a été ramonée... Les assureurs ne veulent pas multiplier les causes d’exclusion ».

    Marc Gilbert rappelle que, depuis deux ans, les pompiers offrent un service gratuit à la population : les visites chez les particuliers, de pompiers conseillers en prévention incendie.  Mais peu de gens le savent…

    L'emplacement des détecteurs de fumée dans un appartement ou une maison :

    L’emplacement des détecteurs de fumée est primordial pour une efficacité maximale. Il est conseillé d’installer au moins un détecteur à chaque étage de la maison, y compris au sous-sol. Puisque la fumée s’élève, il est recommandé de fixer les détecteurs de fumée au plafond. Certains endroits sont à éviter, notamment les salles d’eau, la cuisine, les endroits à proximité des appareils de chauffage, près des fenêtres et des ventilateurs de plafond.

    detecteur-fumee-maison.jpg

    Où installer votre détecteur de fumée dans une pièce?

    • Le meilleur emplacement pour un détecteur de fumée est au centre du plafond, au milieu de la pièce
    • En cas de montage au plafond, il est conseillé d’installer votre détecteur à 10 cm des murs, cloisons, luminaires, poutres ou autres obstacles. Vous devez absolument évitez les angles.
    • En cas de montage mural, il est conseillé d’installer votre détecteur entre 10 cm et 30 cm du plafond. Vous devez absolument évitez les angles
    • Si le plafond et le mur sont en biais (mansarde), il est conseillé d’installer le détecteur de fumée à environ 1 mètre du sommet du mur ou du plafond
  • Début d'incendie de cheminée à Otrange

    untitled.jpgLes pompiers de Waremme ont été appelés dimanche après-midi dans une propriété orétoise où leur a été signalé un feu de cheminée.

    Les occupants de l’habitation située au numéro 176 de la rue des Combattants, à Otrange (Oreye), ont fait appel aux pompiers de Waremme ce dimanche après-midi.

    Vers 14 heures, ils avaient rallumé le foyer de la cheminée. Des résidus présents dans le conduit se sont alors enflammés, provoquant un début de feu de cheminée.

    Les pompiers n’ont finalement pas dû utiliser d’eau, un simple ramonage ayant suffi. Pas de dégâts.

  • Les conséquences de la tempête

    P928537D821136G_apx_470_[1].jpg

    Les premières interventions liées à la tempête ont été opérées mardi matin par les pompiers de Huy et de Waremme. Essentiellement pour des arbres et branches qui entravent la circulation routière et des toitures qui menacent partiellement de s’envoler. A Oreye, il n'y a rien de grave a deplorer mais nous avons eu quand même des rafales de vent pouvant atteindre 90 km/h !