nordine amrani

  • Un dernier au revoir à Laurent Kremer victime de la tuerie de Liège

    250369_2299963546872_1482686972_2642387_5956365_n[1].jpgCe matin, à 10 h 30, ce sont plusieurs centaines de personnes qui ont rejoint l’église Saint-Maurice de Crisnée pour assister aux obsèques de Laurent Kremer, dernière victime du tireur fou delà place St Lambert de Liège. Trois corbillards auront été nécessaires pour transporter les nombreuses fleurs. Dans l’assistance, on a pu apercevoir le bourgmestre de Liège.

    La petite amie de Laurent, Manon, elle aussi blessée lors de la fusillade, est également présente. Appuyée sur des béquilles et soutenue par ses parents, elle a rejoint la famille de Laurent pour prendre place derrière le cercueil avant de pénétrer dans l’église sur le son de la chanson « je n’aurai pas le temps ». Une église trop petite pour accueillir tout le monde. Plus de 200 personnes sont sur le parvis et écoutent la cérémonie retransmise par des baffles.

    Les funérailles étaient, bien entendu, émouvantes. C'est l'humoriste et chanteur liégeois Pierre Theunis qui animait la célébration.

    Laurent, 20 ans, est la dernière victime de la tuerie de Liège. Il est décédé vendredi des suites de ses blessures. Le jeune homme avait été très gravement blessé à la tête par une grenade. Depuis son transfert à l'hôpital, il avait été plongé dans un coma artificiel et son état était considéré comme critique.

    Laurent Kremer, étudiant à la Haute-Ecole Charlemagne, à Liège, attendait le bus sur la place Saint-Lambert lorsqu'il a été touché par une grenade envoyée par Nordine Amrani.

  • Drame de Liège: Le bus 75 (Oreye - Liège) touché de plein fouet

    DSC_0029.JPG

    DSC_0032.JPGDurant son acte de folie, Nordine Amrani a également touché un bus TEC qui se trouvait au niveau de la place Saint-Lambert. Le chauffeur, Philippe W, un Crisnéen avec quinze ans d’ancienneté, venait de terminer sa tournée du 75 (Oreye-Liège)et allait entamer son dernier trajet de la journée, qui devait le mener de Liège jusqu’à Lantin (88) Son véhicule a été pris sous les feux du tireur. Le chauffeur n’a pas été touché mais le bus a subi de sérieux dégâts et certains occupants ont été blessés. Tant bien que mal, très ébranlé par les événements, le chauffeur a réussi à rejoindre le dépôt d’Oreye au volant d’un véhicule dans un état effroyable, avec notamment plusieurs vitres brisées et des taches de sang. Stéphane Vanmechelen,un autre chauffeur, qui a été le premier à voir arriver son collègue, nous raconte. Il était en larmes. Il avait entendu l’explosion et vu des gens blessés.Je suppose qu’il y en a eu dans son bus vu le sang présent dans le véhicule. On n’a pas vouu trop rentrer dans les détails car on voyait que ça n’allait pas fort... Cet habitant de Borlez (Faimes) poursuit. Il n’a pas voulu qu’on le ramène chez lui, je pense qu’on a quand même réussi à le calmer. On voyait bien qu’il n’était pas en état de parler. Il pensait que la victime, ça aurait pu être lui... Il nous a juste dit qu’il avait vu un petit bout à quelques mètres du bus. Certains éléments présents dans le bus restaient sans réponse. Comme cette chaussure d’enfants seule sur le comptoir... Les experts de la police étaient rapidement attendus au dépôt des bus d’Oreye. Jusqu’à leur arrivée, l’ordre avait été donné de ne toucher à rien. « (dans le journal de ce jour - Article de Tom Jenné)

    Album Photos: Drame de Liège: Le bus 75 dans la trajectoire du tueur