maison pilotis bergilers

  • Bergilers: 10 maisons sur pilotis le long du Geer dès la fin de l'hiver!

    2244213540.20.JPG

    Vivre sur une maison à Oreye à 1m30 du sol, avec vue sur le Geer et ses champs, c’est ce que propose Christophe Nihon. Ce promoteur va construire 10 maisons sur pilotis à la fin de l’hiver, suite au feu vert de la Région wallonne. La commune y était pourtant défavorable.  

    Voilà deux ans que Christophe Nihon, promoteur orétois, travaille sur ce projet hors-norme. Tout est parti de l’achat de terrains à lotir à Oreye, rue du Geer. « J’ai obtenu des permis de lotir pour ces terrains, et j’avais déjà vendu l’un d’entre eux à un jeune couple », dit-il.
     
    Comme son nom l’indique, la rue du Geer se situe à proximité de la rivière éponyme. Seulement voilà : après avoir obtenu ses permis de lotir, la Division de l’eau a déclaré la zone comme inondable. Un changement qui contraint Christophe Nihon a trouvé une solution.
     
    « Ça a duré un certain temps », commente le promoteur orétois. « Il a fallu se montrer imaginatif et consensuel. J’ai discuté avec des architectes, la Région wallonne et la commune afin d’obtenir un projet qui respecte les nouvelles contraintes. »
     
    maison pilotis bergilers,oreye maison rue du geerIls finissent par opter pour des maisons sur pilotis. Ce qui serait, selon Christophe Nihon, une première en Belgique. Les maisons mesureraient entre environ 98 et 136 m², et compteraient entre deux et trois chambres. Elles seraient soutenues par des pieux en béton à 1,3m du sol. « Exposées plein Sud, les terrasses bénéficient du soleil, tout en offrant une vue sur les champs agricoles et le Geer », continue le promoteur.
     
    Les maisons seront en bois, en bardage de bois et en zinc patiné. « Si on ajoute à l’usage de ces matériaux le fait que l’on ne doit pas doit installer une dalle de béton, cela réduit considérablement le temps de chantier. » Il explique ainsi que bâtir ces édifices nécessitera trois à quatre mois, alors qu’il faut compter le double pour une maison « classique », pour le même ordre de prix.
     
    Obtenir son permis de bâtir en mai n’a pas été chose aisée. En effet, la commune a rendu un avis négatif sur le projet. « J’ai activé la saisine », déclare Christophe Nihon. « Ce qui signifie que la décision est passée entre les mains de la Région wallonne. » Il déclare que la commune n’avait pas accès à tous les éléments, à l’inverse de la Région. « Celle-ci a pu découvrir les avis favorables de la Commission consultative de l’aménagement du territoire et de la mobilité et de la Direction des cours d’eau non navigables. Par la suite, j’ai obtenu un avis favorable de la Région wallonne. »
     
    Les travaux devraient commencer en avril. « On attend que l’hiver se termine », sourit le promoteur. « On va d’abord commencer à bâtir deux maisons. Cela permettra d’avoir une idée claire du projet. »
     
    L'opposition: Une pétition contre ce projet
    La construction de ces maisons a rencontré une levée de boucliers d’Oretois initiée par la conseillère Bernadette Follon (OSEZ). Celle-ci a lancé une pétition signée par environ 30 personnes. « Il suffit de lire les plans pour voir que Mme Follon ment » , commente Christophe Nihon. « Les maisons en pilotis ne seront pas plus hautes que les autres et sont à 13m du Geer. Elles ne dénoteront pas avec les habitations en place qui n’ont déjà rien d’harmonieux. » (J. Guisse 26/02/2016)

    maison pilotis bergilers,oreye maison rue du geer

    Un clic pour agrandir