le bar « lady’s night »

  • Après une fermeture judiciaire, le bar « Lady’s Night » est de nouveau ouvert !

    Capturer.JPGEn avril dernier, le bar « Lady’s Night » à Oreye avait été fermé par la police judiciaire de Liège. C’était le soulagement pour les nombreux riverains qui vivaient un enfer à cause des nuisances générées par le bar. Mais voilà que l’établissement a rouvert ses portes depuis un bon mois.

     

    Durant le mois d’avril 2013, la police judiciaire de Liège avait apposé des scellés sur les portes du club privé « le Lady’s Night », situé Grand Route de Bruxelles, à Oreye. L’instruction est toujours en cours et donc personne ne peut en parler. Néanmoins, lorsqu’on sait que c’est la section traite des êtres humains qui est en charge du dossier, il ne fait guère de doute sur la nature des faits reprochés. Deux personnes ont été arrêtées. Mais au-delà de cette problématique, le bar constituait un véritable problème pour la quiétude des riverains.

     

    Depuis que les vitrines avaient disparu et ont été remplacées par ce club privé, où selon son site internet on peut retrouver une piscine, un jacuzzi,… les nuisances n’avaient fait qu’augmenter. Musique à fond à n’importe quelle heure de la nuit, va-et-vient constant dans le parking situé à l’extérieur. Pire même, selon certains riverains, il arrivait que des feux d’artifice soient tirés en plein milieu de la nuit, en semaine, depuis le rond-point situé juste en face. « Cela est déjà arrivé plusieurs fois », témoigne un riverain préférant garder l’anonymat.

     

    Aussi, et même si cela n’a jamais pu être vérifié, certains Orétois imputaient à des clients du bar le vol de quelques drapeaux hissés au sommet des mâts qui se trouvent sur le même rond-point. En d’autres mots, un véritable enfer ! D’autant plus que tous ces faits se déroulaient à des heures très tardives. « Parfois à six heures du matin quand je passe devant, c’est encore rempli », nous confie cet autre riverain. Et forcément, quand il a vu que le bar allait devenir de nouveau opérationnel, il avait une certaine appréhension. « A la réouverture, j’avais vraiment peur que ça recommence comme avant. »

     

    « PLUS CALME QU’AVANT »

    Mais un bon mois après la réouverture, les craintes des riverains semblent apaisées. «D’un point de vue sonore, c’est beaucoup plus calme qu’avant. On n’entend plus la musique. Et il n’y a plus de feux d’artifice », explique un riverain. « On entend encore parfois ce qu’il se passe dans le parking, mais c’est moins gênant. C’est donc nettement mieux, et des efforts ont été faits. Même si j’attends l’été pour voir comment ça va se passer ».

     

    Les autres bars de la commune…

     

    La commune d’Oreye compte plusieurs bars à prostituées sur son territoire communal. Si le Lady’s Night a été fermé par la police durant quelques mois pour des raisons qui ne peuvent être données officiellement (voir ci-dessus), d’autres établissements ont également connu leurs lots de problèmes lors de l’année 2013.

     

    Ainsi, on se rappelle qu’en septembre dernier, trois voitures avaient été incendiées dans l’allée du bar « Le Queen », situé sur la Grand’Route en face du garage Filippini juste avant la frontière linguistique. Les faits s’étaient déroulés en pleine nuit, aux alentours de deux heures du matin. Dans la façade de ce même bar, la police avait retrouvé onze impacts de balles en juin 2011. Et en juin dernier, c’était le bar « Ô Chochotte » qui était braqué par trois hommes armés et cagoulés. Pour rappel, ils avaient utilisé la violence en rouant de coups les prostituées.