essence prix

  • L’essence 95 a commencé à disparaître. Certaines stations n’ont pas attendu la nouvelle année pour la remplacer par la 95 E10, plus verte

    2.JPGÀ partir de ce 1er janvier, l’essence 95 contiendra au maximum 10 % de bioéthanol contre 5 % actuellement. Le but est de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Si la mutation ne posera pas de problème à la toute grande majorité des voitures immatriculées depuis 2000, des modèles plus anciens ne seront pas compatibles…  

    « Certaines chaînes de stations-service comme Total et Q8 sont déjà passées à la 95 E10 sans attendre la date du 1 er janvier 2017. Une nouvelle étiquette figure sur les pompes », explique Jean-Louis Nizet de la Fédération pétrolière. « Le produit est mis à disposition des grossistes depuis la première semaine de décembre », confirme Olivier Neirynck de la fédération des négociants en carburant (Brafco).
     
    Depuis 2009, l’essence 95 doit contenir au maximum 5 % de bioéthanol, un alcool produit de façon durable à partir de biomasse. Son cycle d’utilisation permet de réduire les émissions de CO2 par rapport à l’essence traditionnelle. À partir de ce dimanche, ce taux maximal sera doublé. Le nouveau carburant s’appelle 95 E10 (E pour éthanol et 10 pour 10 %). Il est compatible avec la très grande majorité des véhicules. C’est le cas de 98 % des voitures construites après 2000. Environ 40.000 véhicules sont donc potentiellement non compatibles. Il s’agit notamment de l’Audi A4 2.0 FSI (années 2003-2004), de l’ensemble de la gamme Bugatti, de la Fiat Multipla 1.6 16V, de la Ford Mondeo 1.8SCi 96 kw/130 CV première génération (années 2004-2005).
     
    Pas de panique...
    2.JPGÀ défaut de l’ancienne 95, ces modèles devront être alimentés avec de l’essence 98. « Pas de panique, si vous utilisez de l’E10 avec une voiture non compatible. Le moteur ne va pas subitement tomber en panne. Il suffit de diluer la 95 E10 avec de la 98 en repassant par la pompe. Seule une mauvaise utilisation répétée et régulière pourrait amener des problèmes, notamment un encrassement précoce », rassure Christophe Dubon de la Fébiac, la fédération de l’industrie automobile. La Fébiac a mis en ligne sur le web la liste des véhicules compatibles et ceux qui ne le sont pas (http://e10.febiac.be/fr).
     
    Actuellement, 688.770 voitures en circulation ont une norme d’émissions inférieure à l’Euro 3 introduite en 2000 et sont donc susceptibles de ne pas supporter la 95 E10. Cela concerne un grand nombre d’oldtimers à commencer par la mythique Porsche 356. « En fait, le problème se pose avec nos moteurs à refroidissement par air. Ils vont devoir passer à la 98, mais avec l’ajout d’un lubrifiant servant de substitut au plomb. Que l’on se rassure, ces vieilles dames qui nous font rêver vont continuer à rouler grâce à cette solution », se réjouit Bernard Van Bellingen de Porsche. « Effectivement, il est recommandé à tous les propriétaires d’ancêtres d’ajouter un lubrifiant synthétique à la 98 », indique Olivier Neirynck de la Brafco.