bénéo orafti

  • 9 emplois à pourvoir chez Bénéo-Orafti à Oreye. Découvrez les offres!

    1722.JPG

    BENEO fait partie du groupe Südzucker, l'un des principaux producteurs d'aliments en Europe.
    Formé en 2007, BENEO est actuellement représenté dans plus de 75 pays à travers le monde. Le groupe BENEO compte sept bureaux et cinq sites de production, situés en Belgique, en Allemagne, en Italie et au Chili.
    Chaque année BENEO-Orafti transforme plusieurs centaines de milliers de tonnes de chicorées en inuline et oligofructose, qui sont des ingrédients alimentaires (et non des additifs) à valeur ajoutée, utiles dans presque toutes les applications alimentaires et boissons.

    L’objectif de Beneo : prendre soin d'une meilleure nutrition dans le monde entier ! Comment ?

    • Qualité nutritionnelle
    • Garantie service de qualité
    • Contribuer à une meilleure santé 
    • Durabilité
    • Optimalisation des processus de production
    • Correspondre aux attentes et mégatendances actuelles
    • Concepts alimentaires de pointe

    Travailler chez BENEO-Orafti Oreye, c’est travailler dans une entreprise à taille humaine, leader dans son domaine, et soucieuse de ses travailleurs.

    Quelques chiffres

    • 70% de la production mondiale d’inuline est produite par BENEO Orafti.
    • Beneo orafti Oreye compte 250 travailleurs et 300 durant la campagne (activité saisonnière, de septembre à fin décembre).

    Les offres d'emploi chez Beneo:

    Nettoyeur cariste Beneo à Oreye (h/f) Intérim
    Cariste manutentionnaire chez Beneo à Oreye (Crisnée) (h/f) Intérim
    Electricien en vue de CDI chez Beneo Orafti h/f Option contrat fixe
    Bachelier en chimie Beneo Oreye (h/f) Intérim
    Technicien de laboratoire Beneo Oreye (h/f) Intérim
    Laborantin chez Beneo Oreye (h/f) Intérim
    Ingénieur industriel chez Beneo Oreye (h/f) Intérim
    Bachelier ou ingénieur en chimie, biochimie chez Beneo Oreye (h/f) Intérim
    Cariste chez Beneo à Oreye (h/f) - Interim

     

  • Depuis ce lundi, c'est la nouvelle saison des chicorées à l'usine Bénéo-Orafti d'Oreye.

    22112012013.jpg

    Ce lundi débutait la "campagne 2017" où vous aurez certainement l'occasion de voir les camions de chicorées se diriger vers la raffinerie Bénéo-Orafti. 


    L’usine s’est spécialisée au cours des années 90 dans la production d’oligofructose à partir de racines de chicorée. Les substances ainsi produites possèdent une valeur diététique remarquable, ce qui assure leur succès.


    La saison devrait se terminer dans le courant de décembre.

     

    Bon travail à tous!

  • Depuis ce lundi, c'est la nouvelle saison des chicorées à l'usine Bénéo-Orafti d'Oreye.

    22112012013.jpg

    Ce lundi débutait la "campagne 2016" où vous aurez certainement l'occasion de voir les camions de chicorées se diriger vers la raffinerie Bénéo-Orafti. 


    L’usine s’est spécialisée au cours des années 90 dans la production d’oligofructose à partir de racines de chicorée. Les substances ainsi produites possèdent une valeur diététique remarquable, ce qui assure leur succès.


    La saison devrait se terminer dans le courant de décembre.

     

    Bonne saison à tous les ouvriers et camionneurs !

  • Un problème majeur inattendu en chicorées

    chicorées oreye,bénéo orafti,usine oreyeLa situation en chicorées est, cette année, extrêmement préoccupante, suite à des montaisons en graines parfois catastrophiques.

    Les planteurs d'Oreye ont reçu un courrier de leur usine. Même si les informations reçues ont pu éclairer les planteurs sur les origines du problème et les dispositions à prendre pour le contenir, si pas le résoudre totalement, il n'en reste pas moins que les planteurs concernés s'interrogent sur les coûts parfois énormes qu'ils auront à supporter, quand ce n'est pas la crainte tout simplement de voir leurs chargements refusés, ou du moins tarés très sévèrement. L'Organisation des Producteurs de Chicorées d'Oreye, via ses représentants qui ont été contactés par de très nombreux planteurs, suit bien évidemment le dossier au plus près.

    Les conditions climatiques tout à fait anormales du printemps ont certainement joué un rôle important pour arriver à cette situation. L'Organisation rassemble toutes les informations disponibles qui pourraient aider à définir des voies de solution et d'éventuelles responsabilités. Peut-on, par exemple, mettre en évidence des différences significatives entre les variétés, dans les mêmes conditions de semis? Pour Oreye, c'est toujours actuellement l'usine qui choisit les variétés et les met à disposition des planteurs, au moment jugé utile pour la mise en route des semis.

    Une réunion avait déjà été programmée (fin août) entre la Direction de l'usine d'Oreye et les représentants de l'Organisation des planteurs. Deux points importants étaient à l'ordre du jour: les conditions du contrat 2013 et les mauvaises levées d'un lot de graines Orchies. La situation culturale actuelle, avec la quantité importante de chicorées montées, sera un des autres points cruciaux de la réunion. Par la suite des leçons seront certainement à tirer pour les années futures, par tous les acteurs de la filière: choix des variétés, dates des semis, techniques culturales,...

  • L'usine Beneo-Orafti aux normes de l'Union Européenne

    ORAFTI~1.JPGLa nouvelle station d'épuration des eaux du processus industriel de l'usine Beneo-Orafti d'Oreye a été mise en service depuis quatre mois. Cet investissement de près de 11 millions d'euros permet d'épurer de manière beaucoup plus optimale les eaux usées de l'usine.

    L'installation, qui équivaut à une station d'épuration d'une grande ville, permet désormais d'améliorer significativement la qualité des eaux du Geer en aval de l'usine. Cet investissement indique que Beneo-Orafti poursuit ses efforts afin de respecter les normes très strictes édictées par l'Union Européenne en matière de rejet d'eau épurée. Cette avancée permettra aux riverains du Geer de profiter d'une rivière des plus en plus saine et les motivera d'autant plus à l'apprécier et à la respecter.

  • Grève suivie aussi par les ouvriers de l'usine Bénéo-Orafti

    DSC_0015.JPG

    Seulement une trentaine d'ouvriers travaillaient à la raffinerie Benéo-Orafti ce lundi suite à la grève générale qui touchait entièrement le pays. L'usine tournait donc au ralentit. Reprise normale ce mardi.