aes

  • 17 clubs sportifs de la commune ont participé à une formation de l'utilisation du défibrillateur.

    thumbnail_20161215_192927.jpg

    Au fil des années, on s’aperçoit que les accidents cardiaques et autres malaises se multiplient chez les sportifs. Sur les terrains de football comme de badminton. Pour éviter le pire, et peut-être sauver des vies, certains clubs sportifs se dotent d’un défibrillateur.

    Une séance de formation au défibrillateur a eu lieu en décembre.  Cette formation s'est faite en collaboration entre le centre sportif d'Oreye et l'AES (association des établissements sportifs). 17 clubs sportifs de la commune ont participé à cette formation.
     
    "Il vaut mieux faire, même mal, que ne rien faire. L'abstention condamne à la mort certaine, l'action permet de conserver un espoir de survie."
     
    C'est ce que le formateur a voulu démontrer aux participants qui ont pu utiliser un DEA et pratiquer le massage cardiaque.