Projet Eolien

  • Le Gouvernement flamand est contre les éoliennes d’Oreye.

    Capture.JPGLe 18 mars dernier, le Gouvernement wallon accordait un permis unique à Elicio, un producteur ostendais d’énergie renouvelable actif au niveau international, pour la construction d’un parc de six éoliennes de 150 mètres de haut sur la commune d’Oreye, le long de la Chaussée Romaine.
     
    Il y a un an de cela, l’administration communale du village avait lancé une enquête publique sur ce fastidieux projet. 283 avis négatifs émanaient de citoyens ainsi qu’une pétition pour dire non au parc. « Les remarques émanent d’Oreye, mais aussi de Flandre, puisque le projet se situe à proximité de la frontière linguistique » , expliquait-on, à l’époque, au sein de la commune.
     
    Et c’est bien cette proximité qui crée le débat aujourd’hui. Si l’enquête publique est passée aux mains du fédéré, le Gouvernement flamand a introduit un recours au Conseil d’État contre le permis délivré par la Région wallonne. Les politiques du nord du pays soulignent qu’ils n’ont pas été consultés dans ce dossier.
    Le Gouvernement flamand estime que les éoliennes sont trop proches de certaines habitations situées à Tongres et Heers. Selon le ministère flamand de l’Environnement, la Région wallonne l’a joué en solo, sans tenir compte d’accord de coopération prévoyant un échange d’informations sur ce type de dossiers transfrontaliers. La Flandre a d’ailleurs refusé une demande de permis d’un parc similaire sur la commune de Heers en septembre 2012.
     
    Un recours au Conseil d’État
    Sur base de la violation de cet accord intergouvernemental, le Gouvernement flamand va introduire un recours au Conseil d’État, avant le 24 mai, dernier délai.
    Un recours qui vient apporter un soutien à l’association « Face aux vents », un collectif de riverains opposés au projet. L’ASBL a d’ailleurs lancé un appel aux dons pour financer cette action en justice. Elle a déjà récolté quelque 5.760 €. Une somme qui servira à payer les frais liés au recours qui peuvent vite se chiffrer entre 15 et 20.000€.
     
    La commune sucrière, quant à elle, n’ira pas au Conseil d’État. « Le budget de la commune ne nous permet pas de lancer le recours » , atteste Isabelle Albert, la bourgmestre de l’entité. « Nous profitons de l’action de Face aux vents et du Gouvernement wallon. » Une commune qui avait pourtant rendu un avis négatif. « L’avis rendu par notre commune était négatif. Mais les autorités communales ont rarement leur mot à dire dans ce genre de situation ».
     
    Une fois le recourt introduit, il faudra attendre au moins un an avant d’avoir un avis définitif. (La Meuse 14-05-16 M.S)

  • Le Gouvernement wallon accorde le permis unique d'Elicio pour la construction et l'exploitation de 6 éoliennes au Nord de la Chaussée Romaine. Un recours auprès du Conseil d'Etat est possible par toute personne opposée à ce projet.

    12957197_10209257685704517_1222067374_n.jpg

    (Un clic pour agrandir)

    Les affiches se trouvent sur les accotements, le long de la Chaussée Romaine vers Tongres.

    Un recours auprès du Conseil d'Etat est possible par toute personne opposée à ce projet dans un délais de 60 jours à dater de la notification, de la publication et de l'affichage de la présente décision (25/03/2016).

  • Projet Eneco: implantation de 10 éoliennes à Oreye et Crisnée. Réunion d'information le 16 mars 2016 à 19h00 à l'école communale d'Oreye.

    Numérisation_20160226.jpg

    Un clic pour agrandir

    (Publication dans le VLAN 28-02-2016)

  • Projet d'implantation de 4 éoliennes le long de la E40 entre Waremme et Hodeige (Remicourt). Réunion publique le 21/10.

    En Hesbaye, les projets de parc éolien se succèdent. Le mois passé, EDF Luminus annonçait qu’il projetait d’implanter 7 éoliennes à cheval sur les communes de Wasseiges et de Hannut. Soit une à Wasseiges et 7 entre Moxhe et Crehen. La réunion d’information au public avait d’ailleurs lieu hier soir.

    Cette fois, c’est la région de Waremme qui est courtisée par le producteur d’électricité. EDF Lumininus envisage d’implanter 4 éoliennes, à cheval sur les communes de Waremme et de Remicourt, le long de la E40, entre Waremme, Odège et Pousset (à hauteur de la sortie 29).
    « C’est notre tout premier projet éolien » , réagit le bourgmestre Thierry Missaire. Avec l’ensemble du Collège, il compte assister à la réunion d’information du 21 octobre, « autant comme mandataires politiques que comme citoyens », précise-t-il. « Comme tout un chacun, nous sommes curieux d’entendre ce qui va se dire. Comme tout le monde aussi, nous allons suivre de près l’évolution de ce dossier. »
     
    Pour lequel, il refuse de se prononcer. « C’est encore prématuré. Nous n’en sommes qu’au stade de l’information. Le Collège pourra donner son avis après l’étude d’incidence. » À l’issue de la réunion d’information, les citoyens pourront aussi adresser leurs remarques ou suggestions. Elles seront intégrées dans l’étude d’incidence.
     
    Du côté des édiles waremmiennes, ce sont Vincent Mignolet et Aurélie Van Keerberghen, respectivement échevins de l’Aménagement du Territoire et de l’Energie qui participeront à cette réunion d’information.

     

    Précisons que c’est la première fois que EDF s’aventure dans la zone. La commune voisine, Oreye, est davantage courtisée.
     
    Une réunion d’information est programmée le 21 octobre à 19h30 au Centre culturel de Remicourt (Rue Haute, 25).

    blog.JPG

    Un clic pour agrandir

  • L’administration communale d'Oreye a reçu 285 remarques de citoyens, ainsi qu’une pétition à propos du projet éolien Elicio.

    top-page03-thumb.png

    L’enquête publique relative à l’implantation d’un parc composé de six éoliennes à Oreye se termine. Il s’agit de la construction et de l’exploitation d’un parc de six éoliennes et de chemins d’accès au lieu-dit Paradis, le long de la Chaussée Romaine à Oreye. L’administration a reçu 285 remarques de citoyens, ainsi qu’une pétition. « Les remarques émanent d’Oreye, mais aussi de Flandre, puisque le projet se situe à proximité de la frontière linguistique », explique-t-on au sein de la commune. Sur les 285 lettres rentrées auprès de la commune, deux avis se montrent positifs à l’égard de ce projet éolien.
     
    C’est la proximité de plusieurs habitats qui constitue un des principaux griefs. Une partie des remarques évoque un désaccord plus global avec le projet éolien, sans énoncer de remarques précises. Quant aux autres avis formulés, l’aspect environnemental ressort et des citoyens font part de leurs inquiétudes pour plusieurs espèces : « Des remarques sont liées aux oiseaux. Une grotte flamande abrite des chauves-souris et plusieurs personnes craignent que l’implantation d’éoliennes nuise à ces animaux. La présence d’une zone Natura 2000 à moins de 700 mètres des lieux choisis pour ce projet éolien interroge d’autres personnes. »
     
    Des critiques portent notamment sur l’étude d’incidences : « L’étude au niveau du bruit est critiquée par plusieurs personnes qui estiment qu’aucun relevé sonore n’a été réalisé après minuit. »
    Toujours d’après ces remarques, l’étude d’incidences ne comporterait pas assez d’éléments récents et ne se baserait que sur celle de 2012 au lancement du projet : certaines données ne seraient plus d’actualité et demanderaient des adaptations. « Plusieurs riverains font remarquer la présence de puits de phosphate dans la zone et s’interrogent que ces recherches ne soient pas mentionnées dans l’étude d’incidences. » D’autres avis portent sur le patrimoine local, et plus précisément la chapelle Saint-Éloi. L’impact paysager figure aussi dans les remarques, d’autant que les montages réalisés laissent apparaître de la neige sur le territoire.
     
    Une fois l’enquête publique clôturée, c’est au Collège communal de rendre un avis dans les dix jours avant de transmettre le dossier au fonctionnaire de la Région.
  • Un nouveau vent éolien souffle sur Oreye. l'enquête publique commence ce vendredi 22 mai 2015.

    top-page03.png

    La commune d’Oreye attire-t-elle les éoliennes ? Un nouveau projet est en cours, après celui à hauteur de la E40 à Bergilers. L’enquête publique démarre ce vendredi et concerne l’installation de six éoliennes le long de la Chaussée Romaine.

    Une enquête publique débute à Oreye : un projet de six éoliennes a été introduit il y a quelques années et la procédure aboutit à une nouvelle étape, puisque la population est amenée à se prononcer sur l’implantation du parc sur le territoire de la commune. «Actuellement, il s’agit du deuxième dossier éolien introduit sur Oreye. Le premier, prévu le long de l’autoroute E40 à Bergilers remonte à 2007 et n’a toujours pas abouti. Celui-ci porte sur l’implantation d’un parc de six mâts au lieu-dit Paradis sur la Chaussée Romaine», explique Isabelle Albert, la bourgmestre orétoise.

    C’est la société Elicio, basée à Ostende, qui a déposé la demande de permis unique. Ce projet concerne la construction et l’exploitation d’un parc de six éoliennes et comporte également la construction de chemins d’accès, de cabines et la pose de câblages électriques. Les citoyens qui souhaitent émettre leurs remarques sont invités à le faire à la commune. Si l’avis d’enquête est affiché depuis une semaine, c’est à partir de ce vendredi 22 mai qu’est programmée l’ouverture de l’enquête. La clôture de cette même enquête est prévue un mois plus tard, soit le 22 juin.

    «Les membres du Collège communal sont ensuite invités à rendre un avis une fois l’enquête publique terminée. Mais nous ne prenons pas de décision, c’est aux fonctionnaires régionaux de se trancher», évoque la bourgmestre d’Oreye.

    Quant aux délais, ils demeurent incertains : «Ce genre de procédure prend beaucoup de temps, d’autant que des recours restent encore possibles une fois que la Région wallonne a pris sa décision sur base de l’avis du Collège communal. L’urbanisme préconise une implantation à une distance de minimum 500 mètres des habitations et des maisons se trouvent à proximité de l’endroit visé par le projet », conclut Isabelle Albert.

    Capturer.JPG

    Capturer2.JPG

    Un clic pour agrandir l'image. (18-05-2015 dans le journal La Meuse)

  • Enquête Publique à Oreye: Demande de Elicio concernant la construction et l'exploitation de 6 éoliennes sur la Chaussée Romaine (Oreye).

    6eqlg-Banner.jpg

    20150508_201038.jpg

    Un clic pour agrandir l'image

    Il s'agit bien du projet Tecteo (Nethys) rebaptisé Publifin et présenté par Tecteo et Electrawinds sous le nom d'Elicio.

  • Le Gouvernement wallon refuse le permis unique de la société ENECO pour le parc de 4 éoliennes dans la rue des Sorbiers à Oreye !

    eoliennes.2.jpgLe Gouvernement wallon a confirmé la décision du Fonctionnaire technique dans le cadre du permis unique introduit par ENECO pour la construction et l'exploitation d'un parc de 4 éoliennes rue des Sorbiers à Oreye: le permis est refusé.