Oreye - Page 5

  • Odeur (Crisnée): déviation des lignes 75 et 175 le dimanche 22 avril 2018.

    Capture.JPG

    Odeur : marché aux plantes
    Déviation des lignes 75 et 175

    Le dimanche 22 avril de 7h à 20h00, les autobus seront déviés dans les deux sens de circulation par la rue Au Buisson, la Grand’Route (itinéraire normal pour la ligne 75) et la Chaussée Verte.

    Les arrêts « Monument » et « Chemin de Crisnée » seront reportés à l’arrêt « Route de Kemexhe » implanté sur la Grand’Route.

  • Un vol d'un préjudice d'environ 7000 euros a eu lieu dans le hangar d'une ferme à Bergilers.

    Capture.JPGDans la nuit de dimanche à lundi, un vol a été commis dans un hangar de ferme, rue Sous la Motte à Bergilers. Les auteurs ont fracturé la barrière pour pénétrer sur les lieux.

    De l'outillage en tout genre a notamment disparu.

    Le préjudice est estimé, selon l'agriculteur à 7000 euros.

    Des caméras ainsi qu'une alarme sont en cours d'installation dans le bâtiment.

     

  • Oreye: les élèves de 5e année de l'école communale ont coloré un pan de mur de la sucrerie...

    «  J’ai toujours adoré tout ce qui est art plastique et expressions artistiques différentes  », introduit Muriel Carpentiers (37), institutrice des élèves de 5e primaire à l’école communale d’Oreye. «  En début d’année scolaire, dès septembre, j’ai parlé aux enfants d’un projet que j’avais en tête autour de tout ce qui émerge dans les grandes villes, avec la culture des graffitis, le street-art, la culture hip-hop… Les élèves se sont tout de suite montrés motivés et nous avons réalisés beaucoup d’activités autour de ce thème. Ensemble, on a rédigé un courrier à la commune.  »

    Objectif : obtenir un petit morceau de mur à pouvoir repeindre et où les enfants pourraient exprimer leur créativité autour de ce travail, intitulé « Les murs ont la parole ». Au final, l’idée de recouvrir un pan du mur qui longe la sucrerie Beneo-Orafti, rue Louis Maréchal, s’est concrétisée. «  L’usine a tout de suite donné son autorisation et a été emballée aussi par le projet. Elle en a même financé une partie, avec l’achat des bombes et l’aide reçue par un street-artiste. Ce dernier est venu animer, plusieurs fois, des ateliers en classe avec les enfants. Il les a guidés pour la création de cette œuvre  », explique Muriel Carpentiers.

    Au final, après avoir recouvert le mur d’une première couche de latex (via les étudiants engagés pendant les vacances de Pâques à la commune), sept dessins d’enfants ont été reproduits. On peut y découvrir une bombe de peinture, des notes de musique, un soleil, une chaise roulante («  en symbole d’acceptation de la différence, car il y a un enfant porteur de handicap dans la classe  », précise l’institutrice), des cœurs, un avion… «  Ce sont des dessins qui ont été dessinés par les élèves, puis reproduits par l’artiste sur le mur, avant que les enfants ne les colorient à nouveau. Ils ont été choisis, par tous, à l’unanimité.  »

    Plusieurs mots viendront prochainement -courant de la semaine prochaine sans doute- compléter les œuvres déjà réalisées. ‘Partage’, ‘ensemble’, ‘amitié’, ‘avenir’… en feront partie.

    En attendant, le « nouveau » mur fait déjà parler de lui et en séduit beaucoup. «  Des riverains sont venus nous voir, des personnes ont klaxonné pendant que les enfants travaillaient… Les avis sont très positifs : cela apporte de la joie et de la couleur. Les enfants, eux, sont heureux d’apporter leur marque et de laisser leur trace sur la commune. Moi, personnellement, je suis contente que ce projet, au départ personnel, ait pu aboutir et séduit. L’objectif, dans les années à venir, serait de pouvoir réitérer cette opération et, pourquoi pas, couvrir entièrement le mur, si on nous l’autorise… Ou d’autres petits morceaux dans la commune. Ce serait super chouette  », a conclu Muriel Carpentiers. (Article La Meuse du jour E.D)

  • Pensez à préparer la Fête des voisins! Cette année, elle aura lieu le 25 mai.

    Capture.JPG

    La Fête des voisins est un événement annuel qui permet de se réunir entre voisins dans son quartier le dernier vendredi de mai.

    Cette année, nous célébrons la Fête des voisins le 25 mai.

    La Fête des voisins c’est se sentir concerné par son environnement, être attentif et ouvert aux autres, devenir acteur de son quartier et de s’impliquer dans la vie en communauté.

    La Fête des voisins c’est aussi l’occasion de rendre le sourire à son voisinage, de renforcer les liens de proximité et de développer un sentiment d’appartenance à un même quartier.

    La Fête des voisins permet également de créer une solidarité entre voisins et de se mobiliser contre l’isolement et l’exclusion.

    Grâce aux diverses rencontres et à la cohésion entre le voisinage, les quartiers s’améliorent et deviennent plus sécurisants et agréables.

    Pensez à nous envoyer quelques photos de votre fête!

    Site web de l'événement: http://lafetedesvoisins.be/

  • Jardinage: Ça mousse dans les jardins! À cause de l’hiver très humide, elle s’est incrustée partout. Voici comment s'en débarrasser...

    6262.JPG

    Un beau soleil et des températures agréables : vous êtes sans doute nombreux à vous retrouver au jardin ce week-end. Pour constater que l’hiver pluvieux a recouvert de mousse allées, gazon et terrasse !  

    Cette mousse s’est incrustée partout. Il va donc falloir relever les manches pour l’éradiquer.
     
    Dans la pelouse
    Nous avons demandé à Luc Noël de l’émission Jardins et Loisirs de la RTBF de nous donner quelques conseils pour mener à bien l’éradication. Luc Noël souligne que la mousse s’installe surtout à l’ombre. Si vous en trouvez ailleurs, c’est que votre gazon n’a plus de vitalité et que le sol s’est vraiment appauvri. Pensez donc à restaurer l’équilibre sinon la mousse reviendra régulièrement. L’animateur préconise d’ailleurs de tondre à l’aide d’un robot. Pour éliminer l’intruse, privilégiez le scarificateur plutôt que les produits chimiques. Il est vrai qu’il existe maintenant des produits plus respectueux de la nature : à utiliser si vous manquez de courage.
    La mousse s’est certainement installée aussi au pied des arbres : grattez-la. Par contre sur les troncs, laissez-la : elle ne nuit pas au végétal.
     
    Dans les allées
    Il suffit souvent d’un bon coup de râteau.
     
    Sur les dalles
    Attendez que la mousse ait séché et ensuite brossez énergiquement. Il existe également des produits pour éviter qu’elle ne revienne rapidement. On peut aussi y aller au karcher.
     
    De la couleur
    Quand revient le beau temps, on aime que le jardin reprenne des couleurs. Si vous n’avez pas planté de bulbes à la fin de l’été, vous pouvez toujours vous procurer chez un pépiniériste des bulbes forcés, comme des narcisses, que vous replanterez en pleine terre. Primevères, pensées et pâquerettes peuvent aussi venir agrémenter vos parterres. En cas de gel, les fleurs ne résisteront pas mais la plante ne périra pas et refleurira par la suite.
     
    Pour les jardinières, il est encore un peu tôt : il vous faudra encore patienter une bonne quinzaine de jours.
  • Des habitants de la Grand'Route à Oreye ont fait une mauvaise découverte en approchant de leur voiture.

    Capture.JPGPlusieurs véhicules stationnés ont été volontairement endommagés par des vandales ces derniers jours, a-t-on appris dimanche auprès d'une victime d'un véhicule endommagé.

    Des griffes, des rayures sur les portières. Voilà le triste constat découvert par des habitants de la Grand'Route à Oreye.

  • Nouveau marathon de la vitesse: les flashs de la police seront de sortie mercredi!

    18033876_1278140112241912_3735850398940257032028_n.JPG

    Dès 6 heures du matin, mercredi, et jusqu’à 6 heures du matin jeudi les flashs seront de sortie pour un 8e marathon de la vitesse. Ceux de la police de la route fédérale, bien sûr, mais aussi ceux des polices locales.

    Selon nos confrères du Nieuwsblad, Tispol, l’organisation sous la houlette de laquelle sont rassemblées les polices de la route européennes, souhaite que les emplacements des flashs soient indiqués aux automobilistes.

    Faire réfléchir

    « Nous voulons nous adresser à l’intelligence des conducteurs », indique ainsi Paolo Cestra, président de Tispol. « Cette action est placée sous le signe de la prévention. Il s’agit d’obliger les automobilistes à réfléchir à leur vitesse et à l’adapter, pas forcément de plonger la main dans leur portefeuille. »

    Logique : l’objectif déclaré de Tispol est à la fois de réduire à la fois le nombre des accidents et la criminalité sur les routes continentales.

    La police belge poussera-t-elle dès lors l’amabilité jusqu’à dévoiler la localisation de ces contrôles annoncés ? Pas forcément. Rien n’est encore sûr à ce niveau si l’on en croit le service de presse. Que vous sachiez, ou pas, où se trouvent les radars, levez le pied mercredi. Et, tant qu’à faire, les autres jours aussi... (article la Meuse)

  • La pétanque d'Oreye recherche de nouveaux joueurs.

    18033876_1278140112241912_3735850398940257038_n.jpg

    Un clic sur l'image pour agrandir

  • Elle décrypte le comportement de votre animal de compagnie. Une vétérinaire en parle à l’IDDUP le 19 avril 2018.

    6262.JPG

    L’attitude d’un chien ou d’un chat peut être comprise voire modifiée : c’est ce que propose Myriam Bolognin (37), vétérinaire comportementaliste. Cette passionnée par les animaux propose une conférence sur le sujet à Oreye le 19 avril.  

    Ce jeudi 19 avril à 18h, l’espace IDDUP d’Oreye accueillera Myriam Bolognin (37), diplômée de la faculté de médecine vétérinaire de Liège. Spécialisée dans le comportement des animaux, elle proposera une conférence sur le « décryptage du langage de son chien pour mieux le comprendre. »
    « Suite à un accident de voiture en 2010, j’ai eu des problèmes à la main droite », indique Myriam Bolognin. « Ne serait-ce que pour la chirurgie, ça devenait très compliqué. J’ai fait des stages à partir de 2015, mais j’étais toujours plus lente dans mes gestes qu’un vétérinaire. Or pour chien, être anesthésié pendant trop longtemps, ce n’est pas bon du tout. » Elle a alors réalisé des démarches pour devenir indépendante comportementaliste.
     
    6262.JPGConcrètement, Myriam Bolognin se déplace à domicile pour voir l’environnement des animaux, ainsi que la relation entre le chien et le maître. « Mes consultations durent une heure et demie, puis j’émets un diagnostic et propose des thérapies comportementales adaptées ou un traitement médicamenteux. »
     
    Elle observe alors l’attitude du chien. « Le plus souvent, on m’appelle pour un chien dominant, sur lequel les propriétaires ne savent pas comment rétablir leur emprise », développe-t-elle. « Parfois, ils sont également agressifs. » Pour les chats, les problèmes récurrents concernent une mauvaise entente avec un autre animal, dit-elle. Et selon cette vétérinaire comportementaliste, les animaux sont très malins. « Il m’arrive de voir des chiens simulateurs », évoque-t-elle. « Si les maîtres ont été aux petits soins avec un chien lorsque celui-ci boitait, il pourrait faire semblant de boiter par la suite pour obtenir la même attention. »
     
    Myriam Bolognin indique que généralement, une seule séance suffit. « J’effectue par après un suivi par téléphone », étaye-t-elle. « Si une thérapie médicamenteuse entre en place, alors je me rends à domicile une fois par moi. » Elle indique toujours avoir vécu entourée d’animaux. « J’ai toujours eu des chats, et par la suite j’ai adopté des Jack Russels qui ont vécu avec moi tout un temps. »
     
    Cette conférence aura lieu ce jeudi à 18h l’IDDUP situé au 173, rue des Combattants à Oreye. L’entrée revient à 25 euros.
    (J.G La Meuse du jour)