Histoire

  • Découvrez l'histoire de François-Joseph Ory, un héros de guerre oublié à Oreye.

    Capturer.JPG

    Découvrez l'histoire de François-Joseph Ory, un héros de guerre oublié à Oreye. Il repose depuis 1862 dans l'ancien cimetière derrière l'Eglise Saint-Clément à Oreye.

    L'histoire écrite par Jules Vandeweyer: ICI

  • Une centaine d'Orétois ont admiré l’exposition photos intitulée « Oreye d’hier et de demain ». (+photos)

    DSC_0281.JPG

    Affluence importante ce dimanche à la salle des fêtes de Grandville. Une centaine d’Orétois sont venus s’intéresser au passé et au futur de leur commune. Avant d’admirer l’exposition photos intitulée « Oreye d’hier et de demain », les citoyens ont assisté à une réunion relative à l’Opération de Développement Rural (ODR). Isabelle Albert, bourgmestre d’Oreye, se réjouit de voir autant d’Orétois présents : « L’objectif estdouble, car les citoyens ont pu découvrir des photos historiques de nos villages, mais ils ont également participé à une réunion citoyenne concernant notre projet d’ODR.Cette démarche permet de développer des projets sur notre territoireet de bénéficier d’importants subsides régionaux pour leur réalisation

    DSC_0296.JPGLa Fondation Rurale de Wallonie a rencontré les habitants des cinq villages, mais aussi les associations orétoises pour établir un diagnostic du territoire qui permet d’envisager les points de développement de la commune. Oreye entre donc dans une nouvelle phase de son ODR, comme le détaille Marc Van Den Broeck, agent de développement au sein de la Fondation Rurale de Wallonie : « Attirer les Orétois pour former leur Commission Locale de Développement Rural représente le principal objectif de cette réunion dominicale. Après plusieurs réunions citoyennes, nous avons présenté les enjeux de la commune pour le futur : mobilité, économie,population, environnement etcadre de vie. Cette commission est composée aux trois quarts de citoyens et par un quart d’élus. Leur rôle sera de définir les projets à développer pour améliorer le cadre de vie et le quotidien futur des habitants de la commune.»

    DSC_0312.JPGD’où le nom de cette journée intitulée « Oreye d’hier... et de demain » qui couplait exposition du passé Orétois et réunion pour l’avenir de la commune. L’exposition, agencée selon les cinq enjeux, était agrémentée d’affiches sur lesquelles les citoyens pouvaient noter leurs remarques. Cette exposition temporairement installée à Grandville sera déplacée, notamment dans les écoles, et les clichés pourraient se voir exposer à la maison communale. «Ce travail a été réalisé par deux conseils communaux, celui des aînés et des enfants, qui ont collaboré pour fournir et choisir les photos», précise la bourgmestre.

    Quant aux Orétois qui souhaitent intégrer cette commission locale de développement rural, ils dis- posent d’un délai jusqu’au 30 juin pour poser leur candidature à la commune et ainsi développer les projets, allant par exemple de l’aménagement d’une petite place à la construction d’une salle des fêtes.

    Découvrez la galerie photos: ICI

  • Deux cérémonies dans la commune d'Oreye pour se souvenir des soldats qui ont perdu la vie durant la guerre.

    11 mai 2015 (10).JPG

    Le Groupement Régional de Hesbaye de la Fédération Nationale des Combattants et les dirigeants des Sections Patriotiques ont organisé les cérémonies du Relais Sacré ce 8 et 11 mai 2015 à Oreye.

    Le temps d’un discours, d’une gerbe de fleurs déposée et de l’interprétation de la Brabançonne, toutes les générations se souviennent des soldats qui ont perdu la vie pour que nous puissions vivre en paix.

    Le 11 mai 1940, le bombardier bimoteur LéO451 n°46, touché par les tirs de l’Armée allemande, s’écrasait sur le territoire de notre commune, proche du rond-point dit « Ramkin », entrainant la mort de 3 occupants de l’appareil. Un seul d’entre eux avait survécu.

    A cette occasion, nous avons eu l’honneur de compter parmi nous le Lieutenant-Colonel MICHEL, représentant le « Souvenir français » ainsi que Monsieur Daniel DONEUX, Vice-Président National de la F.N.C.

    11 mai 2015 (22).JPG

    Découvrez les photos des cérémonies - 8 et 11 mai 2015.

  • Le 11 mai 1940, un bombardier bimoteur s'écrasait à Oreye...

    Le 11 mai 2015 à 11h00

    Au monument Français

    75 ans déjà...

    Capturer.JPGLe 11 mai 1940, le bombardier bimoteur LéO451 n°46, touché par les tirs de l’Armée allemande, s’écrasait sur le territoire de notre commune, entrainant la mort de 3 occupants de l’appareil. Un seul d’entre eux avait survécu.

    En Collaboration avec le Collège communal, les écoles, le Groupement Régional de Hesbaye de la Fédération Nationale des Combattants et les dirigeants des Sections Patriotiques vous convient à la cérémonie commémorant ce triste moment de notre histoire communale.

    A cette occasion, nous aurons l’honneur de compter parmi nous le Lieutenant-Colonel MICHEL, représentant le « Souvenir français » ainsi que Monsieur Daniel DONEUX, Vice-Président National de la F.N.C.

    La cérémonie aura lieu au Monument français dit « Ramkin » (Grand-route en face du garage Filippini), érigé en l’honneur des trois aviateurs qui ont trouvé la mort à cet endroit.

    Un verre du Souvenir sera offert sur place à la fin de la cérémonie.

  • Hommage à tous les anciens combattants dans la commune d'Oreye lors de ce 11 novembre. (+photos)

    DSC_0003.JPGLe 11 novembre 1918, après 4 longues années de conflit, des millions de morts et des milliers de mutilés, la grande guerre arrive enfin à son terme.

    Cette année, les villages de Oreye et Crisnée ont une fois encore rendu hommage à tous les anciens combattants et témoigné, lors d’une messe et d’un repas, son respect et sa reconnaissance à l’égard de tous ces héros de la guerre disparus en défendant avec ferveur les valeurs de justice et de paix.

    Album photos: commémoration du 11 novembre

  • Cérémonie d'hommage à nos héros de la guerre 40-45 à Oreye

    3714543031.jpgComme chaque année, une délégation d’anciens combattants, les élèves de l’école d’Oreye et de Lens-sur-Geer, les autorités communales et un bon nombre de citoyens ont participé à la cérémonie d’hommage à nos héros de la guerre 40-45 et leurs alliés au monument français à Ramkin ainsi qu’au square du Souvenir et du Civisme à Grandville. qui, au péril de leur vie, ont combattu la barbarie nazie. DSC_0266.JPG

  • Jules Vandeweyer vient d’éditer un nouveau livre « Faits Historiques et Hommes Illustres à Oreye »

    cover_0001.jpgDéjà auteur d’une histoire d’Oreye: « Les Seigneurs d’Oreye », Jules Vandeweyer vient d’éditer « Faits Historiques et Hommes Illustres à Oreye ». Dans ce livret, il nous raconte des événements qui se sont déroulés à Oreye et où l’on rencontre Louis XIV, D’Artagnan ou encore Charlier « Jambe de Bois », … entre autres. Il nous présente aussi le parcours de comtemporains qui se sont illustrés en portant le nom d’Oreye à l’échelon national et même européen.

    L’ouvrage est en vente en librairie à Oreye  au prix de 8 €  ou par envoi postal sur demande chez l’auteur au 019/678169 ( 8€ + frais d’envoi).

    cover_0002.jpgIl termine actuellement « Etude sur la Fondation de l’Abbaye de Saint-Jacques-le-Mineur à Liège en 1015 et du Rôle joué par les Comtes de Looz» qui sortira de presse  en octobre, à l’occasion du 1000e anniversaire de la bataille de Hoegaerde (23 octobre 1013) . Il y révèle l’identité et le rôle de plusieurs personnages méconnus des historiens.

    Si le sujet vous intéresse, vous pouvez le réserver dès maintenant chez l’auteur au 019 678169.

  • Hommage à tous les anciens combattants dans la commune d'Oreye lors de ce 11 novembre

    DSC_0280.JPGLe 11 novembre 1918, après 4 longues années de conflit, des millions de morts et des milliers de mutilés, la grande guerre arrive enfin à son terme.

    Cette année, Oreye a une fois encore rendu hommage à tous les anciens combattants et témoigné, lors d’une messe et d’un repas, son respect et sa reconnaissance à l’égard de tous ces héros de la guerre disparus en défendant avec ferveur les valeurs de justice et de paix.

  • Oreye au fil du temps...

    Oreye autrefois, oreyeL'actuelle commune d'Oreye est née le 1er janvier 1965 de la fusion des communes de Bergilers, Grandville, Lens-sur-Geer, Oreye et Otrange, toutes traversées par le Geer, véritable trait d'Union entre ces cinq villages.

    Cette rivière est d'ailleurs à l'origine des appellations de Lens-sur-Geer, Gereville (village sur le Geer) aujourd'hui devenu Grandville. Autrefois, notre région comptait de nombreux moulins à eau (Oreye, Lens, Bergilers).

    Quant à l'origine la plus plausible du nom Oreye, que l'on retrouve jadis sous les appellations Horel - Urle, et en néerlandais Oerle, il semble provenir du vieux français orle, d'où vient le verbe ourler.

    Oreye, à l'instar de Heure-le-Romain, ourlait donc la frontière linguistique. En effet, si Tongres, la civitas toute proche, devint germanique, à Oreye, le roman profondément enraciné put absorber les Francs, introduits par les invasions germaniques du Ve siècle.

    À l'époque gallo-romaine et au Moyen Âge, la région dépendait du Comté de Looz, rattaché lui-même à la principauté de Liège. Le village suivra donc le sort que lui impose l'histoire de la principauté, à l'exception de Bergilers qui relevait du Comté de Namur. Bergilers constituait en effet une enclave namuroise dans la principauté de Liège, à l'exception du lieu-dit Malpas (mauvais pas), passage de la chaussée romaine vers la bonne ville de Waremme qui restait terre de principauté. Le seigneur de Bergilers y avait une haute cour et par possession du village, avait le droit de siéger au nombre des douze pairs, formant le tribunal suprême de Namur.

    Les seigneurs de Grandville qui dépendaient directement de l'autorité du Comte de Looz, passèrent ensuite sous celle du prince-évêque de Liège. En 1619, ce dernier engagea la seigneurie à Godefroid, seigneur de Bocholtz et d'Oreye. Grandville partagea dès lors le destin d'Oreye jusqu'à la fin de l'Ancien régime.

    oreye autrefois,oreyeLa seigneurie de Lens-sur-Geer appartenait, sous l'ancien régime, au châpitre de Saint-Denis de Liège, qui disposait dans la localité d'une cour de justice et qui garda, jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, l'exploitation d'une ferme de 81 hectares, vendue comme bien national à la Révolution française. L'avouerie relevait toutefois du comté de Looz.

    Une grande partie du village d'Oreye était propriété de l'abbaye de Saint-Trond qui y possédait une cour censale, encore active au début du XVIIe siècle. L'avouerie des biens appartenait au Comté de Looz. Les seigneurs d'Oreye y possédaient, château, cour féodale et cour de justice. Aux confins des pays de Liège et de Looz, le village fut dévasté à plusieurs reprises (1172 - 1364 - 1636). Le château fut détruit en 1630.

    La seigneurie d'Otrange appartient un moment au lignage de Thys, qui possédait le village du même nom. Sur le plan féodal, la juridiction sur les alleux dépendait aussi de la cour allodiale de Looz. L'église dédiée à sainte Gertrude, grande Dame de Nivelles, également fille de Pépin de Landen, fut donnée par Notger, au chapitre de Sainte-Croix de Liège. Le château d'Otrange relevait jadis de la paroisse d'Oreye.

    Aujourd'hui, la Commune d'Oreye a le caractère rural des villages de campagne. Située en plein cœur de la Hesbaye, terre fertile par excellence, à Oreye, les champs de céréales cotoient les champs de betteraves, culture à laquelle notre sol argilo-limoneux convient parfaitement.

    Cette betterave, si typique de nos campagnes, fait d'ailleurs la renommée de notre région et les beaux jours de notre commune, grâce notamment à la Raffinerie Notre-Dame.

    Mais, outre le village de la raffinerie, Oreye est également le berceau des paveurs. L'entité doit vraisemblablement cette renommée au chantier de pavage de la route qui menait de Bruxelles à Liège. Ce chantier, décidé en 1780 par l'empereur Joseph II d'Autriche, a en effet incité de nombreuses entreprises familiales orétoises à se spécialiser dans ce domaine.

    Album Photos: Oreye autrefois...