Faits divers

  • Un cambriolage ainsi qu'une tentative ont eu lieu dans la commune d'Oreye.

    Capture.JPGMercredi dernier, un cambriolage a été commis dans une maison située sur la Chaussée Romaine à Oreye. La vitre arrière a été fracturée. Le préjudice est inconnu à l'heure actuelle.

    Une tentative de cambriolage a également eu lieu rue du Geer à Bergilers où les auteurs ont essayé d'entrer par l'arrière de l'habitation à l'aide d'un tournevis, d'après les traces sur les châssis. Ils n'ont pas réussi à pénétrer dans le domicile.

    La police a constaté les faits.

  • Accident sur la Chaussée Romaine à Oreye: un blessé.

    Capture.JPGIl était environ 16h15, ce vendredi, quand un accident de la route s’est produit sur la chaussée Romaine, à hauteur d’Oreye. Deux véhicules étaient impliqués. Les pompiers de la zone de secours de Hesbaye sont intervenus sur place. L’appel leur annonçait, au départ, une personne coincée dans un véhicule.
     
    Au final, ils n’ont pas dû procéder à sa désincarcération mais sont parvenus à mener une extraction d’urgence. La victime, blessée, a été emmenée en ambulance à la clinique Joseph Wauters de Waremme. (article du journal 07-07-18 E.D)

  • Crisnée: un jeune de 20 ans heurté sur un passage pour piétons

    Capture.JPGUne soirée bon enfant entre amis a viré au drame, à Crisnée, dans la nuit de mardi à mercredi. Un jeune de 20 ans s’est fait percuter par une voiture alors qu’il traversait sur un passage pour piétons le long de la Grand-Route. Il répondait alors à un gage: celui de sortir, dehors, en slip. Mercredi fin d’après-midi, ses jours étaient toujours en danger.  

    Un dramatique accident s’est déroulé à Crisnée, dans la nuit de mardi à mercredi. Contrairement à ce qui était annoncé au départ par le parquet de Liège, avisé, les faits se sont déroulés peu avant 23h.
     
    Selon les premiers témoignages recueillis, après une soirée entre amis pour fêter la fin des examens, un jeune homme de 20 ans a dû se soumettre à un gage « bon enfant », celui de se montrer en slip, dehors, avec deux autres de ses comparses. « On a fait un petit match de volley entre nous et c’était le gage de l’équipe perdante », explique un ami de la victime.
     
    Alors qu’il était le premier à circuler, après avoir marché le long du trottoir de la rue Jean Stassart, c’est au moment de traverser la Grand-Route (Nationale 3) que le Crisnéen de 20 ans s’est fait renverser par une voiture provenant de Liège et qui se dirigeait vers Tongres, alors qu’il se trouvait sur un passage pour piétons. Une information rapportée par des témoins et confirmée par la zone de police de Hesbaye, appelée sur place et qui a constaté les faits.
     
    Le conducteur du véhicule a affirmé ne pas l’avoir vu surgir sur le passage clouté mais s’est immédiatement arrêté et inquiété de l’état de santé de la victime.
     
    Cette dernière a été emmenée à l’hôpital de la Citadelle de Liège, dans un état critique.
    Ce mercredi après-midi, ses jours étaient toujours considérés comme en danger, elle se trouvait toujours dans le coma, mais son état était visiblement stationnaire.
     
    « Je tiens à préciser qu’il n’avait pas bu du tout et qu‘il trottinait… à peine plus vite que de la marche », a tenu à témoigner l’un de ses amis, présent sur place. Une enquête est en cours.

  • Inondations à Oreye suite aux orages de ce vendredi matin. Découvrez les photos.

    Capturefddf.JPG

    Comme dimanche dernier, les communes d’Oreye et de Crisnée sont à nouveau fortement touchées par les inondations, ce vendredi. De nombreuses routes sont fermées à la circulation.

    À Oreye, plusieurs routes sont inondées et le Geer est sur le point de déborder à certains endroits. Le Geer débordait déjà depuis le début d'après-midi à Otrange, où la situation est critique chez certains habitants.

    Par précaution, l’implantation primaire de l’école de l’Immaculée Conception, rue du Général Lans a été évacuée ce matin.

    Numéro d'urgence: 1722

    DSC_1133.JPG

    Découvrez les premières photos: ICI

    Vidéos - via notre page Facebook

  • Oreye n'a pas été épargné suite aux violents orages de ce dimanche. Rues inondées, coulées de boues,...(+ photos)

    DSC_1068.JPG

    Les inondations de ce dimanche soir ont causé d’importants dégâts en Hesbaye. Alors que la situation était critique à Oreye, de nombreuses rues de Crisnée ont été également fortement touchées. Fexhe-le-Haut-Clocher s’en est mieux sortie, notamment grâce à des aménagements réalisés dans le passé, selon le bourgmestre. 

    Les fortes pluies de la soirée de dimanche ont touché considérablement la commune d’Oreye. Outre des voitures et des toits impactés par des grêlons, on dénombrait beaucoup de rues sous les eaux dès 17h30 : celles des Combattants, Cokelette, de Liège, Louis Maréchal ou encore la place de l'école à Lens-sur-Geer. Alors que certains habitants avaient de l'eau eau dans leur cave, d’autres tentaient de déboucher des avaloirs bloqués par les coulées de boue.
     

    DSC_1065.JPG

    « Le Geer est sorti de son lit et cela a été très localisé sur l’entité d’Oreye », confirme le commandant des pompiers de la zone de secours de Hesbaye, le major Marc Duvivier, descendu sur place. « Cela a entraîné des coulées de boue un peu partout. Des routes ont aussi été inondées, l’eau rentrant parfois dans certaines habitations. On déplore bien une épaisseur de 20 à 30 centimètres de boue par endroits », poursuit-il.
     
    Très rapidement, les pompiers ont déclenché « le plan rouge » en leurs casernes, afin de ramener un maximum d’hommes sur le terrain. Une vingtaine finalement était donc à pied d’œuvre ce dimanche, équipée notamment de véhicules de logistique et de commandement, de trois camions-citernes et d’un véhicule de désincarcération muni de matériel de pompage. Les services de la commune étaient aussi sur place, munis de pelleteuses et de camions. Un renfort de leur voisine de Remicourt est aussi intervenu.
     
    Crisnée a été fortement touche suite à un bassin d'orage qui a cédé, laissant s'échapper d'énormes coulées de boue. Philippe Goffin, bourgmestre de Crisnée décrivait la situation ce matin sur Bel RTL à Caroline Haine.

    33757638_10216186934248893_7983539588385734656_n.jpg

    Galerie photos: ICI

    33692002_239833416764114_861833085417684992_n.jpg

    Un agriculteur de la commune dévie les coulées vers les prairies

    33727734_10216528917477721_519389256938946560_n.jpg

    Chez le coiffeur Eugène à Crisnée (Ph. Goffin)

    Les vidéos arrivent prochainement...

  • Un vol a été constaté ce jeudi dans une habitation rue de la Cité à Oreye.

    12541166_10208144637995835_3246043409602314254_n.jpgCe jeudi entre 8h et 18h, un vol a été constaté dans une habitation rue de la Cité à Oreye. Les auteurs ont forcé une fenêtre pour pénétrer dans la maison.

    Le préjudice n'est pas connu à l'heure actuelle.

    La police de la zone de Hesbaye a ouvert une enquête.

  • Un piéton est décédé ce mercredi soir sur la Grand’Route à Oreye.

    33320396_10216561820703327_132464277536636928_n.jpg

    Les faits sont survenus après une dispute entre la victime et sa compagne, sur la voie publique. Selon le parquet, cette collision n’est a priori pas intentionnelle: la conductrice au volant de la VW est une amie de la compagne. Elle aurait percuté le piéton alors qu’il traversait. Il n’y a pas eu de privation de liberté.

    L’expert du Parquet est descendu sur les lieux en fin de soirée.

    Article La Meuse du jour écrit par A.G.

    33397503_10216561819983309_1838168594492424192_n.jpg

  • Une tentative de vol a eu lieu cette nuit dans une habitation de la rue du Geer à Bergilers.

    Capture.JPGUne tentative de vol a eu lieu cette nuit dans une habitation de la rue du Geer à Bergilers.

    Les auteurs ont essayé de forcer la porte d'entrée, en vain.

    La police de Hesbaye constatera les faits durant la journée.

  • Remicourt (Liège): 151 chiens saisis au Chenil de l’Aviculteur !

    Capture.JPG

    L’opération a été encadrée par la police de Hesbaye, l’un des propriétaires a dû être menotté 

    E.D.
    Les inspecteurs du bien-être animal du SPW, encadrés par la police de Hesbaye, ont procédé à la saisie de 151 chiens, ce jeudi, au chenil de l’Aviculteur à Remicourt. C’est une infraction en matière d’agrément qui aurait motivé cette décision. Les animaux ont été accueillis dans plusieurs associations.  

    Une partie de la rue Joseph Dodeur à Pousset a été fermée à la circulation, ce jeudi. En cause, une saisie programmée par le département bien-être animal du Service Public de Wallonie au chenil de l’Aviculteur. Une petite 10 ne de véhicules du SPW et de la zone de police de Hesbaye, appelée à encadrer l’opération, a donc occupé la chaussée, à hauteur du nº16.
     
    En matinée, les inspecteurs du bien-être animal ont arpenté les lieux durant de nombreuses heures. Leur objectif était notamment de procéder au comptage des chiens présents sur place. Le permis d’environnement que détiennent les propriétaires du chenil -jusqu’en 2023- leur autorise la possession de 99 bêtes. Un dépassement important de ce chiffre a, longtemps, été soupçonné. Il s’est officiellement confirmé ce jeudi : 151 chiens ont été dénombrés. On parle ici d’adultes mâles et femelles, mais aussi une vingtaine de chiots, toutes races confondues.

    2.JPG

    Et c’est en grande partie là que se situe le problème. Pour le ministre wallon Carlo Di Antonio, en charge du bien-être animal, ce type de chenil, qualifié « d’éleveur-commerçant » et qui avait par ailleurs un point de vente sur la Batte à Liège, n’a plus lieu d’être. « Les chiens sont trop nombreux, leur multiplicité de races aussi. Les femelles sont enfermées dans des enclos et ne sont dédiées qu’à une reproduction à foison. Le profit l’emporte sur l’animal », commente-t-on au SPW. Raison pour laquelle, en octobre dernier, le permis d’agrément du chenil lui avait été retiré. Et les tentatives du petit-fils de la famille pour en récupérer un sont restées, pour l’heure, inabouties. Ce dernier n’avait donc plus le droit de vendre -ni de donner- des chiens. Une enquête a finalement permis d’établir que cette obligation n’était pas respectée. C’est donc cette infraction en matière d’agrément qui a poussé le bien-être animal à agir, ce jeudi.
     
    Et autant dire que l’initiative n’a pas enjoué les propriétaires. Noms d’oiseaux et menaces ont fusé, jusqu’à une petite rébellion du petit-fils, furieux. Ce dernier a tenté d’empêcher policiers et inspecteurs de pénétrer sur la propriété. Il a dû être menotté et enfermé dans un combi pour se calmer.
     
    Au total, 151 chiens ont quitté les lieux et ont été évacués par des associations. Tel avait déjà été le cas en 2008, avec 170 animaux saisis.
     
    Les SRPA de Liège, de Verviers et de La Louvière sont donc descendues sur place, ainsi qu’Animal sans Toi… t de Faimes, L’Assiette des 4 Pattes de Sprimont, Sans Collier de Perwez et le refuge Animal sans Logis de Neupré.
     
    Fabrice Renard, d’Animal sans Toit… t, confie : « S’ils sont très gentils, ces chiens n’ont connu que leur enclos. Ils ont une sociabilisation minime et sont très peureux. Quand on les a lâchés dans l’herbe, ils n’avaient jamais vécu ça. Ils étaient peut-être soignés et nourris mais n’avaient aucune qualité de vie. Ici déjà, on a pu voir le bonheur dans leurs yeux ! »
     
    « Ces chiens ont tout ce qu’il faut »
    Jean Destexhe, de Crisnée, est le vétérinaire attitré du chenil depuis près de 40 ans. « C’est scandaleux ce qu’il se passe ici », a-t-il crié ce jeudi à l’adresse des inspecteurs. « Allez vérifier, ces chiens sont bien gras, ils ont tout ce qu’il faut pour manger. Ils sont soignés et vaccinés. D’ailleurs, vous verrez, ils sont soi-disant tellement mal en point qu’ils seront bien vite mis à la revente sur les sites des associations ! »
     
    Le vétérinaire disait aussi avoir mal au cœur pour le petit-fils des lieux, dont le projet est de reprendre les rênes du chenil depuis plusieurs mois. « Il se bat chaque jour pour récupérer l’agrément. Il a investi 40.000€ dans des travaux. Depuis octobre, il est indépendant et n’a pas su se mettre un franc dans la poche. À 27 ans, maintenant, on lui retire tout ! Pauvre gamin, comment voulez-vous qu’il fasse ? Di Antonio, il va finir par ne permettre qu’aux gens riches d’avoir des chiens ! » (La Meuse du jour)
     
    Découvrez la suite de l'article dans le journal La Meuse du jour