Faits divers

  • Chez nos voisins: un Remicourtois responsable de la mort d’un taureau.

    Capture4.JPG

    Les tontes de pelouse, les ifs ou encore le buis et le thuya, c’est bien connu, sont des essences toxiques pour le bétail. En cas d’ingestion en grande quantité, elles peuvent entraîner la mort. En 2015, un fermier de Remicourt en a fait la triste expérience avec un de ses taureaux. Il a décidé de porter l’affaire devant le tribunal civil de Liège, division Huy où il vient d’obtenir réparation. La justice lui a accordé un dédommagement de 4.000€. 

    Le taureau décédé le 23 septembre 2015 était un des quatre taureaux reproducteurs de Bernard, un fermier de Remicourt qui exploite une ferme d’engraissement. C’était un beau spécimen de la race Blanc-Bleu-Belge, de 1.000 kilos, âgés de 4 ans et demi, soit l’âge idéal pour la reproduction. Son cadavre a été retrouvé étendu au milieu de la prairie.
     
    Sur base du rapport du vétérinaire, la mort du taureau a été attribuée, avec un fort taux de probabilité, à l’ingestion de végétaux toxiques (buis, thuya et lavande notamment) tombés dans le pré lors de la taille d’automne effectuée par le voisin. Comme ce dernier contestait sa responsabilité, le fermier a décidé de porter l’affaire devant le tribunal civil de Liège (division Huy) où il espérait obtenir réparation. Ce qu’il a remporté partiellement.
     
    Défendu par M e Alain Lebrun de Grivegnée, spécialiste en Droit de l’Urbanisme et de l’Environnement, l’éleveur remicourtois demandait 5.000 € à titre de remboursement du dommage subi par la mort de son taureau et 3.550 € correspondant à la valeur du taureau qu’il a dû acheter pour assurer les saillies de l’année.
     
    Le tribunal lui accorde la valeur du taureau, légèrement majorée (4000 au lieu de 3.550 €) au prétexte que l’animal acheté est un peu plus âgé que celui qui est décédé et que, par conséquent, « il ne pourra assurer les saillies aussi longtemps que le taureau qu’il remplace aurait pu le faire », note le président.
     
    L’intervention d’une tierce personne écartée
    Dans son jugement favorable au fermier, le tribunal s’est appuyé sur le rapport du vétérinaire « qui établit à suffisance que le taureau est décédé suite à l’ingestion des végétaux toxiques, seule explication probable pour un animal mort en bonne santé », écrivait l’expert.
     
    Dans sa défense, le voisin faisait valoir la possibilité qu’une tierce personne qui aurait pu déposer ses tailles dans le pré. « Ces dénégations ne résistent pas à l’examen », estime le tribunal qui évoque la similitude entre les végétaux retrouvés dans le rumen (le premier et le plus volumineux des 3 pré-estomacs, NDLR) de l’animal et ceux provenant de chez le voisin.
     
    Le tribunal rappelle également que le voisin a reconnu avoir déposé des déchets verts dans le talus qui lui appartient, entre le muret et la clôture. « Le fait que le thuya et le buis, dont la toxicité pour les animaux est bien connue, aient été placés par le voisin dans le talus voisin de la prairie dans laquelle il était habituel que paissent les bovins constitue une faute dans le chef de ce dernier dès lors qu’il savait que même si ces végétaux étaient sur sa propriété, les animaux voisins pouvaient y accéder », conclut le tribunal pour établir la responsabilité du voisin du fermier. (Article la Meuse du jour M-C G)
  • Le ralentisseur de la rue Louis Maréchal à Grandville n'est pas resté entier très longtemps...

    preye.jpg

    Le poteau servant de ralentisseur rue Louis Maréchal, au niveau du cimetière de Grandville n'est pas resté très longtemps en une seule pièce. Ce lundi, un conducteur a heurté le panneau de signalisation.

  • La maison de repos de l'horreur à Crisnée! Des conditions déplorables pour les 40 pensionnaires. Explications...

    décès.JPG

    Souffrant de schizophrénie depuis la fin de son adolescence, Idalie, une Liégeoise de 53 ans, est actuellement prise en charge par une maison d’accueil et de soins pour adultes avec un handicap mental. Un établissement qui se situe à Crisnée et qui, d’après le fils de la quinquagénaire, ne répond à aucune norme d’hygiène et de sécurité. Le bâtiment tombe en ruine, il n’y a qu’une salle de bains et trois WC pour 40 résidents, ils sont parfois à six par chambre...  

    Suite à un choc émotionnel survenu peu après son adolescence, Idalie, une Liégeoise de 53 ans, a développé une importante maladie : la schizophrénie. Une pathologie qui s’est d’ailleurs aggravée, ces derniers mois. « Après l’une de ses nombreuses hospitalisations à la clinique Saint-Vincent de Rocourt, j’ai fait en sorte qu’elle retrouve un peu d’autonomie et qu’elle retourne vivre dans une maison que j’avais aménagée à cet effet. Mais malheureusement, ça ne s’est pas passé comme prévu », raconte Sébastien Lormans, un Flémallois de 19 ans et fils de la quinquagénaire. « Elle ne prenait plus correctement son traitement et elle a de nouveau été hospitalisée en mars dernier. C’est à ce moment que les psychiatres m’ont annoncé qu’elle devait impérativement être placée. »
     
    Pris de court, l’administrateur de biens a donc essayé de placer rapidement Idalie dans un centre peu coûteux (min 1.000 €/mois) et adapté à la pathologie dont elle souffre. C’est de cette façon qu’elle a été prise en charge « Au Château », une maison d’accueil et de soins pour adultes avec un handicap mental situé à Crisnée, début du mois d’avril dernier.

    pompiers.JPG

    Lire la suite

  • Un fermier retrouvé mort dans une étable à Lens-sur-Geer: il a été écrasé par son taureau!

    cc_gg_10.jpgC’est un véritable drame qui s’est joué dans une exploitation agricole d’Oreye, entre ce mardi en début de soirée et ce mercredi matin. Un fermier a été retrouvé mort dans le box de son taureau, vraisemblablement écrasé par ce dernier.

    Ce mercredi matin, un fermier né en 1935, a été retrouvé mort écrasé par son taureau, dans une étable de son exploitation agricole d’Oreye. Les faits remontent vraisemblablement à ce mardi soir, ou durant la nuit, selon le parquet de Liège. C’est le fils de l’agriculteur qui a retrouvé son père allongé dans le box du taureau, ce mercredi matin.

    Le parquet a été avisé des faits et un médecin légiste est descendu sur place. Ce dernier a affirmé, toujours selon le parquet, que le décès avait été provoqué «  par des coups qui l’ont projeté au mur puis par écrasement par quelque chose de lourd  ». (article web)

    Plus d'informations demain dans La Meuse Huy-Waremme et sur le blog d'Oreye.

  • Oreye: un vol a été commis dans un véhicule sur le parking de la rue Cockelette.

    Capture.JPGUn vol a été commis mercredi en fin de nuit ou début de matinée dans un véhicule garé sur le parking de la sucrerie, rue Cockelette à Oreye. Les voleurs ont forcé la porte pour emporter un MP3, un haut-parleur et divers accessoires du véhicule.

  • Chez nos voisins - Crisnée: incendie volontaire au bar le «Butterfly».

    pompiers.JPGVers 7h ce mercredi matin, les pompiers de la zone de secours de Liège sont intervenus pour un incendie le long de la Grand-Route de Crisnée.

    Le bar à hôtesses, le « Butterfly », a été la proie de flammes. Un ou plusieurs individus ont bouté le feu à l’intérieur de l’établissement en rénovation après avoir brisés les vitres, vraisemblablement à l’aide d’un marteau.

    Selon la police de Hesbaye, le feu serait cette fois d’origine volontaire. Les pompiers qui ont rapidement circonscrit le feu, signalent plusieurs petits foyers, l’un au rez-de-chaussée et un autre à l’étage.

    La nature des dégâts reste encore à déterminer.

  • Sous influence, il finit dans le fossé sur la chaussée Romaine entre Waremme et Oreye.

    21558616_1421496271233520_1292386278767897749_n.jpgUn accident est survenu chaussée Romaine ce jeudi à 18h20, à Waremme, entre la sortie de l’autoroute et Oreye. Une Mercedes B160 a terminé dans un fossé. Le conducteur, un Liégeois, s’est vu retirer son permis par la police de Hesbaye. Il était sous influence de la boisson. (E.D. photo prétexte)

  • Trois accidents en une semaine sur la chaussée Romaine!

    21552275_10214313344012815_247536825_n.jpgLe week-end dernier, un automobiliste a heurté l'îlot central de la chaussée Romaine, à hauteur du magasin Budo à Bergilers. Nous n'avons pas plus de renseignements concernant cet accident.
     
    Deux jours plus tard, c'est un nouvel accident qui s'est produit au même endroit. D'après les témoins, suite à la violence du choc, l'automobiliste n'aurait pas vu l'îlot et l'aurait heurté (non signalé suite à l'accident de la veille). Son moteur est sorti du véhicule. Les secours sont intervenus.
     
    Mecredi, à minuit, un habitant de Tongres de 62 ans a percuté la berme centrale de la chaussée Romaine.
    Il n’a pas été blessé, mais les policiers de la zone de Hesbaye, qui ont procédé au constat, ont relevé qu’il était en état d’ivresse. Son permis de conduire lui a été retiré.
     
     

  • L’échevin des finances Freddy Hellings démissionne. L’élu socialiste prend sa retraite après 22 ans au Collège.

    Capture6.JPGFreddy Hellings prend sa retraite politique à l’occasion du prochain Conseil, le 31 août. L’échevin socialiste démissionne après 22 ans au sein du Collège communal orétois.

    Un poids lourd de la politique orétoise s’en va. Après 22 ans d’échevinat, Freddy Hellings (PS) tire sa révérence. La démission de ses fonctions scabinales figure à l’ordre du jour du prochain Conseil communal. C’est le 31 août que l’échevin sexagénaire doit quitter officiellement le Collège communal après plus de vingt ans de politique locale.
     
    En charge des finances, de l’économie, de l’emploi et du logement, Freddy Hellings prend sa retraite politique en même temps qu’il accède à la pension. C’est l’ancien bourgmestre Henri Gorreux qui l’a installé aux finances : « J’ai commencé avec cette principale attribution, puis j’ai hérité des travaux durant trois législations avant de finalement retrouver les finances », rappelait-il quand le Conseil communal l’a fêté pour ses vingt ans au poste d’échevin. Sa plus grande fierté est double : des finances saines et un taux d’imposition inchangé, même si la commune a opéré des adaptations après le dégrèvement (une réduction d’impôts de 2,4 millions obtenue par la sucrerie en février 2016). Avec Freddy Hellings aux finances, Oreye est restée une des communes les moins taxées de Wallonie.
     
    L’homme a aussi œuvré aux dossiers d’égouttage. Avant de devenir échevin en 1995, Freddy Hellings a siégé six ans en qualité de conseiller communal après une candidature initiale à la onzième place de la liste socialiste en 1989. Son retrait de la vie politique locale n’a guère surpris puisque l’annonce de sa retraite remonte à 2015. L’ordre du jour de la prochaine assemblée officialise la décision : « J’ai connu des problèmes cardiaques il y a quelques années et j’aspire à profiter de mes petites filles. Je laisse la place aux jeunes ».