Commerce & entreprise

  • Depuis ce lundi, c'est la nouvelle saison des chicorées à l'usine Bénéo-Orafti d'Oreye.

    22112012013.jpg

    Ce lundi débutait la "campagne 2017" où vous aurez certainement l'occasion de voir les camions de chicorées se diriger vers la raffinerie Bénéo-Orafti. 


    L’usine s’est spécialisée au cours des années 90 dans la production d’oligofructose à partir de racines de chicorée. Les substances ainsi produites possèdent une valeur diététique remarquable, ce qui assure leur succès.


    La saison devrait se terminer dans le courant de décembre.

     

    Bon travail à tous!

  • Un nouveau projet de surfaces commerciales géant à côté de chez Ikéa à Hognoul.

    Les Binet ont dans leurs cartons un projet de « Roua Shopping Center 2.0. » 

    Capture.JPGSeulement deux ans après l’ouverture de son Roua Shopping Center, la société BMB envisage déjà d’aménager les huit hectares qui se trouvent à l’arrière de ce complexe commercial. Et grâce à l’aménagement d’une route permettant de relier Ikea et le Shopping Hognoul, l’ensemble proposera près de 100.000 m² de surfaces commerciales, soit l’un des plus grands pôles commerciaux de Wallonie. 

    Avec ses 14.000 m² de surfaces commerciales et ses parkings qui ne désemplissent pas, le Roua Shopping Center est un vrai succès qui a poussé Christian et Alain Binet à plancher sur un autre projet. « À l’arrière du Roua Shopping Center et jusqu’à l’autoroute, il y a huit hectares de terrain », explique Christian Binet, administrateur délégué de BMB. S’il y a deux ans, ils envisageaient un temple du sport moteur, ils ont changé d’avis. « Notre idée est d’en faire un Roua Shopping Center 2.0. Un espace qui allierait du commerce et des bureaux ». Imaginé par l’architecte Stéphane Jourdain, à qui on doit le renouveau de Seraing, le projet est plus qu’ambitieux.

    27.000 m² de surfaces commerciales.

    Six nouveaux bâtiments de tailles variables seraient construits. Le plus grand de ces bâtiments, le « shopping mall » ferait 21.000 m² répartis sur 3 niveaux avec, au rez-de-chaussée, 200 places de parking. Le recouvrement sera ultramoderne avec une couverture faite de métal et de verre. Deux verrières, véritables puits de lumières, seraient aménagées au centre du bâtiment. Les cinq autres bâtiments feraient entre 800 et 2.000 m². À chaque fois des places de parking extérieures seront également prévues. « Une dizaine d’enseignes sont déjà intéressées dont 80 % qui ne sont pas encore implantées en Belgique ».

    Des tours de bureaux

    Au fond du terrain, le long de l’autoroute, le projet prévoit la construction de trois tours de bureaux. D’une hauteur de rez-de-chaussée plus six étages, elles proposeraient chacune 7.000 m² d'espace de travail. Un parking en silo sur quatre niveaux et végétalisé serait également construit et réservés aux 1.000 employés qui devraient y travailler. Quant aux abords, l’architecte a veillé à offrir un cadre arboré aux travailleurs.

    Une liaison entre les complexes

    Avec Ikea, le Shopping Hognoul et le Roua Shopping Center, la circulation sur la N3 est déjà régulièrement problématique.

    La réalisation éventuelle du Roua Shopping Center 2.0. n’arrangerait pas les choses. Mais une voirie de liaisons entre ces quatre complexes pourrait apporter une solution. « Nous avions déjà proposé de réaliser une voirie qui relierait le rond-point de la Chaudronnerie et le site Ikea », poursuit Christian Binet. « Le conseil communal nous l’avait refusée parce que trop en ligne droite ». Des remarques dont a tenu compte Stéphane Jourdain puisque cette liaison sillonnerait les deux Roua Shopping Center, avant de rejoindre le site Ikea. « Cette liaison permettrait un maillage entre les quatre complexes et l’ensemble deviendrait dès lors l’un des plus grands complexes commerciaux de Wallonie ».

    Tout ça ne se fera évidemment pas sans autorisation. Et d’après Christian Binet, la majorité MR/PS leur mettrait des bâtons dans les roues. « Pour ce genre de projet, c’est la Région qui est compétente pour nous délivrer le permis. Et heureusement. Car pour nous freiner, la commune a lancé la réalisation d’un Rapport urbanistique et environnemental sur la zone. Alors que nous sommes propriétaires à près de 90 % de ces terrains qui sont inscrits en zone d’activité économique mixte. Notre projet s’inscrit donc pleinement dans l’affectation de la zone ». (La Meuse 4 novembre 2016)

  • Ouverture du "Wel'snack" dès ce 16 octobre 2016, nouvelle friterie à la Station Welcome à Oreye !

    12921062_10209277268554076_1951177070_n-thumb.2.jpgCe dimanche 16 octobre dès 11 heures, grande ouverture de la nouvelle friterie à la station Welcome (Pallen) sur la Grand Route à Oreye.

    Venez découvrir la friterie rénovée avec son nouveau chef !

    L'occasion de venir déguster un bon cornet de frite, un délicieux hamburger ou tout simplement les traditionnelles bouchées à la reine en famille ou entre amis !

    Horaires: du lundi au dimanche de 11h00 à 14h00 et de 17h30 à 21h30. Fermeture le mardi et le samedi midi.

    Un espace restauration ouvrira également ses portes dans les semaines à venir...

    14628072_10155323215943032_389971682_n.jpg

  • Depuis ce lundi, c'est la nouvelle saison des chicorées à l'usine Bénéo-Orafti d'Oreye.

    22112012013.jpg

    Ce lundi débutait la "campagne 2016" où vous aurez certainement l'occasion de voir les camions de chicorées se diriger vers la raffinerie Bénéo-Orafti. 


    L’usine s’est spécialisée au cours des années 90 dans la production d’oligofructose à partir de racines de chicorée. Les substances ainsi produites possèdent une valeur diététique remarquable, ce qui assure leur succès.


    La saison devrait se terminer dans le courant de décembre.

     

    Bonne saison à tous les ouvriers et camionneurs !

  • Innonvation à Oreye: un nouvel espace de coworking dans une grange!

    14021679_1085994994803538_8748550412745186451_n.jpg

    L’hôtel et la salle de réunion dans la même enceinte : voilà ce que proposera l’espace de coworking imaginé par Isabelle Damoisaux-Delnoy. Cette Orétoise de 46 ans a en effet créé un bâtiment de 140m² offrant différents services sur trois étages.
     
    « Au rez-de-chaussée, il y aura deux chambres dotées d’un lit double », décrit-elle. « On y trouvera également une salle de bain et des toilettes. »
     
    Le 1 er étage abritera une cuisine, la terrasse, le jardin et l’espace de coworking à proprement dit. « Ce dernier disposera d’un vidéoprojecteur pour organiser des vidéoconférences », continue Isabelle Damoisaux-Delnoy. « Il y aura également des tablettes. »
     
    Dix personnes pourront se mettre autour de la table. « Chacun pourra amener son ordinateur », continue-t-elle. « Face au moindre souci technique, un informaticien sera disponible sur place quatre heures par jour. Grâce à un logiciel, il pourra aussi aider à distance même en soirée. »
     
    Enfin, au dernier étage se situera un salon détente. « Certaines personnes pourront ainsi s’isoler si elles le souhaitent, afin de discuter ou regarder la télévision », indique l’Oretoise.
    Ces installations se trouvent dans une grange qu’elle a rachetée à côté de chez elle. Celle-ci possède bien évidemment une entrée indépendante de son domicile.
     
    C’est en travaillant chez elle qu’Isabelle Damoisaux-Delnoy a imaginé cet espace. « C’était pénible pour mon mari et mes enfants de me voir travailler devant eux. À la base, je voulais alors faire des bureaux pour moi. Puis je me suis dit qu’en Hesbaye, il n’y avait vraiment rien en matière de coworking ».
     
    Sa cible : le tourisme d'affaires. « Que ce soit des hommes d’affaires de Belgique ou d’ailleurs, ils préfèrent se retrouver dans un espace de ce style. Le lieu se situe près des autoroutes, et ça peut être plus sympa de venir là que de se mettre à chercher un hôtel et une salle de réunion ».
     
    Le bâtiment se situe au 173, rue des Combattants à Otrange, et dispose d’un code digital pour y accéder.
    Une nuitée reviendra entre 200 et 250 euros. Une journée par personne dans l’espace de coworking coûtera 25 euros. Le bâtiment devrait être ouvert fin septembre ou début octobre.
  • Prochainement à Bergilers: ouverture d'une pizzeria au feu de bois.

    13939456_302601573425808_7499713128367162900_n.jpg

    La pizzeria au feu de bois "Bella Napoli" se situera rue Louis Maréchal à Bergilers, dans les anciens locaux de la boulangerie Thirion ou pour les anciens, de la boucherie Troquette.

    Plus d'infos prochainement lors de la date d'ouverture !

  • Le "Burger House" situé sur la Grand'Route à Oreye, c'est fini!

    thumbnail_IMG_3750.jpg

    Le "Burger House" situé sur la Grand'Route à la station Welcome (Pallen) a fermé définitivement ses portes selon un message posté sur leur page Facebook:

    "Chers clients,

    c'est avec un grand regret que nous vous annonçons la fin de Burger House. En effet, comme vous avez pu le remarquer, nous sommes fermés depuis fin juin.
    Nous avons été ravis de vous servir pendant quatre années.
    Au plaisir de vous resservir peut-être un jour...

    Toute l'équipe du Burger House."