Mazout: trop de clients attendent d’être à sec!

Capture.JPGLe Belge est-il de moins en moins prévoyant en matière de chauffage ? Ou plutôt est-il très serré financièrement ? Ou les deux ? Cela se ressent en tout cas dans les commandes de mazout. Les livreurs tentent de dépanner tout le monde au plus vite mais leurs tournées sont longues !  

Un petit coup de froid et le téléphone sonne chez les fournisseurs de mazout. Du coup, il faut parfois attendre un peu. Et ça, le consommateur n’aime visiblement pas !
« Nous tentons vraiment de contenter tout le monde, mais c’est vrai qu’à certains moments, nous avons eu un délai de 10 jours pour les livraisons », nous dit M me Geuket, employée de la société Houssa, à Warnant-Dreye (en province de Liège).
 
Pourquoi ? Si la formule est moins économique, certains clients (et ils sont de plus en plus nombreux) commandent par 500 litres (la quantité minimum) à la fois pour pouvoir payer. Ce qui allonge la tournée des fournisseurs. « Et aujourd’hui, plusieurs fois par semaine, comme le lundi où l’on reçoit plus de 5 coups de fil, certains clients nous téléphonent en urgence parce qu’ils sont en panne. » La société tente évidemment de satisfaire tout le monde. Le client ne payera pas de supplément pour être livré le jour même mais, en général, la firme vous demandera de payer « cash ».
 
À Courcelles, la société Pirotte existe depuis 1928. Et là aussi, on avoue devoir s’adapter aux habitudes nouvelles des consommateurs. « Avant, le chauffage, c’était une priorité. Aujourd’hui, pour certains, le téléphone portable ou les vacances passent en priorité. Je ne parle pas de la majorité des clients » , justifie rapidement M me Pirotte. Là aussi, on fait le maximum pour servir tout le monde. « Bien sûr on se rend compte qu’il y a des cas malheureux ». Et là aussi, on nous dit que les petites commandes de 500 litres se multiplient.
 
Impossible d’annuler
Vous ne voulez pas attendre le délai imposé par votre petit livreur et vous décidez de commander sur internet ? Regardez dès lors toutes les conditions. Vincent, de Namur, en a fait les frais. « Mon fournisseur a pris sa pension et, par facilité, je suis allé sur internet », nous dit-il. Il tombe rapidement sur le site mazoutachat.be. C’est simple, efficace et il connaît rapidement le prix de sa facture. Il commande le 19 décembre dernier .
 
« À ce moment, sur le site, on parlait d’une livraison dans les 10 jours ouvrables. » Il s’inquiétera de ne pas être livré. De fait, changement sur le site : la firme, basée à… Hasselt, semble victime de son succès, c’est livré dans les 20 jours ouvrables. « Du coup, on m’a annoncé que j’allais être livré… le 25 janvier. Ce qui était finalement fort tard », ajoute Vincent. Il a dès lors voulu annuler sa commande pour trouver un autre livreur plus proche. Impossible !
 
En effet, sur la « foire aux questions » du site de mazoutachat.be, à la question puis-je annuler ma commande ? La réponse est : « Le consommateur ne dispose pas du droit de renoncer à l’achat, et ceci suivant l’Article 46 §1, 3º LMPC ». Vincent a donc dû attendre et est tombé en panne de mazout ! « Je suis allé me dépanner à la station essence. Mais on ne m’y prendra plus. »
 
Prévoir sa réserve de mazout, quand on le peut, c’est le bon plan.

Commentaires