Politique: Jean-Marc Daerden pressenti comme bourgmestre à la place de Bernard de Sart!

A62.JPGPour des raisons professionnelles et privées, Bernard de Sart laisserait le mayorat à Jean-Marc Daerden. Ce dernier, ancien membre du PS, deviendrait bourgmestre. Réponse définitive lundi avec le dépôt du projet de pacte de majorité avant le dernier Conseil communal de la mandature socialiste.  

Bernard de Sart est le nouveau bourgmestre élu d’Oreye, mais Jean-Marc Daerden est pressenti. Le groupe Ensemble, dont Bernard de Sart est tête de liste, a renversé la majorité absolue du Parti Socialiste. Une différence de onze voix au décompte final du 14 octobre offre sept sièges à Ensemble. Le PS perd plus de 20% et occupe désormais six sièges.
 
Ce renversement s’est révélé inattendu jusque dans les rangs du cartel Ensemble où sont réunis des candidats MR, des anciens socialistes et des indépendants. Le dépôt du pacte de majorité est prévu lundi à l’administration communale, mais la composition du prochain Collège communal n’est pas encore entérinée. Des précisions émanant des pouvoirs locaux sont attendues par les futurs élus.
 
Malgré ses 395 voix de préférence, Bernard de Sart (MR) pourrait ne pas ceindre l’écharpe mayorale, notamment pour des raisons professionnelles, lui qui est ingénieur responsable d’une unité de production chez ABInbev. Cette incompatibilité personnelle précipite Jean-Marc Daerden (343 voix personnelles) sur le strapontin perdu par Isabelle Albert (PS). L’ex-président de l’USC, devenu conseiller indépendant après sa démission du PS en fin d’année 2016, affiche le deuxième score, devant la conseillère MR Marie-Christine Warnant.
 
Jean-Marc Daerden confirme : « Je suis effectivement pressenti pour être bourgmestre, mais le pacte de majorité n’est pas encore ficelé et plusieurs éléments sont toujours discutés. Des informations sont attendues, notamment quant aux marches à suivre si Bernard de Sart a décidé de ne pas être bourgmestre. On dispose de plusieurs options, mais on attend des clarifications des pouvoirs locaux. Le groupe reste soudé et Ensemble cherche le meilleur Collège communal possible. » Plusieurs questions légales restent en suspens, par exemple, Bernard de Sart peut-il revenir en cours de mandature s’il démissionne, le cas échéant dans quelle fonction ? S’il ne devient pas bourgmestre, Bernard de Sart peut-il siéger en tant que conseiller communal ? De ces questions découle aussi le sort de Geneviève de Sart, élue comme son frère Bernard.
 
Si Bernard de Sart, injoignable ce mercredi, renonce au mayorat, la question de l’apparentement se pose pour Jean-Marc Daerden. Ancien socialiste, ce dernier ne se positionne pas pour l’instant : « Je devrai m’apparenter, sans pour autant m’affilier à un parti. Je resterai socialiste, au niveau des valeurs, j’ai toujours été à la droite de la gauche et à la gauche de la droite. Je choisirai l’apparentement le plus intéressant pour la commune », conclut-il.
 
En dépit des probabilités qui persistent pour que Bernard de Sart siège, la confirmation de Jean-Marc Daerden comme bourgmestre aura lieu au moment du dépôt du projet de pacte de majorité, lundi à l’administration orétoise. Le soir-même, le dernier Conseil communal de la mandature se réunit avec, au programme, une baisse des taxes (IPP et PrI) proposée par le PS avant le basculement dans l’opposition. Jean-Marc Daerden réagit : « Une telle décision fiscale requiert une analyse et je pense que le PS aurait dû baisser les taxes avant les élections plutôt qu’après... »
 
Lisez la suite de l'article dans le journal la Meuse de ce jour.
Article de Julien Marique

Commentaires