• Le PS bascule dans l'opposition, Bernard de Sart devient bourgmestre avec son équipe "Ensemble" dans la majorité.

    Capture2.JPG

    Après un siècle de majorité absolue, le Parti Socialiste bascule dans l’opposition. Le groupe Ensemble renverse le PS pour onze voix. Bernard de Sart devient bourgmestre et succède à Isabelle Albert. « Après 24 années d’opposition, je suis très heureux. On a envisagé la majorité, on y a cru et on l’a fait. On a proposé une opposition constructive et on a ainsi gagné en crédibilité. On n’a jamais critiqué pour simplement critiquer, mais on a apporté des idées », déclare le nouveau mayeur orétois.
     
    Ensemble comptabilise 1.246 voix, soit 47,70 % des suffrages, contre 47,28 % au PS (1.235 votes). Le Parti Populaire et son seul candidat récoltent 131 voix. Au niveau des sièges, trois basculent. Ensemble forme une majorité en passant de quatre à sept sièges face aux six socialistes.
     
    Des socialistes déçus
    Capture2.JPGLa bourgmestre sortante Isabelle Albert (PS) réalise le meilleur score personnel (563) à Oreye, mais sur la liste gagnante, c’est Bernard de Sart qui arrive en tête, fort de 395 votes de préférence. Jean-Marc Daerden réalise le deuxième résultat individuel. L’ancien président de l’USC devenu conseiller communal indépendant représente en quelque sorte les déçus de la majorité socialiste, comme le souligne Bernard de Sart : « On a accueilli certains socialistes exaspérés de la gestion communale qui représentent sans doute aussi une frange de la population déçue du PS. Oreye aurait pu rester un bastion socialiste longtemps si la situation avait évolué favorablement, et je ne demandais pas mieux que des choses bien faites, mais les citoyens ne sont pas aveugles. On a constaté des problèmes au Conseil communal et ces constats ont percolé dans la population. On a senti cet élan au bureau de vote dimanche matin où beaucoup de gens nous ont encouragés. »
     
    Bernard de Sart évoque un programme « ambitieux et réaliste ». Le nouveau bourgmestre prend le temps de réfléchir : « On commence à réaliser. On atterrit avant d’envisager la suite, car il faut désormais composer un Collège et prendre des dispositions tant professionnelles que familiales. La remise en ordre de la voirie demeure une priorité, mais on réfléchit à une gestion en fonction des finances. Les choses bougent et, à force de traverser des villages gérés autrement, le citoyen orétois se rend compte des possibilités de sa commune. Ce changement apparaît également comme un signe vers l’extérieur. »
     
    Marie-Christine Warnant, également conseillère sortante, réalise le troisième score (285) de la liste Ensemble. Dans les rangs socialistes, les échevins Michel Masset (334), Joseph Maniscalco (306), Vanessa Charlier (259) restent élus. Olivier Jeuris et Chloé Happart complètent le banc de la nouvelle opposition.
    (article du jour La Meuse Juma)