Comment se passe l'activité économique à Huy-Waremme? Découvrez les chiffres...

Capture.JPG

À l’approche des élections communales, Graydon a analysé l’activité économique de chacune des 589 villes et communes belges. Nous avons pu nous procurer les chiffres pour les 31 communes de l’arrondissement de Huy-Waremme.  

Graydon s’est penché sur la santé économique des communes belges pour livrer un aperçu et une évolution des tendances au cours de la législature écoulée (2012-2018) : nombre d’entreprises, nombre de jeunes entreprises et de fermetures, entreprises qui se sont installées dans la commune ou qui se sont installées dans les communes voisines, évolution de l’emploi.
 
Qu’en retenir pour les 31 communes de l’arrondissement de Huy-Waremme ? Entre 2017 et 2018, l’évolution du nombre d’entreprises est restée relativement stable. À l’exception de Nandrin et Remicourt qui chutent respectivement de 0,5 % et 1,2 %, toutes les communes voient leur parc augmenter dans une fourchette allant de 0,2 % pour Clavier à 6,3 % pour Berloz.
 
Idem pour l’emploi qui entre 2012 et 2018 a progressé partout dans l’arrondissement, excepté à Faimes, Ferrières, Hamoir, Huy, Remicourt, Saint-Georges et Villers-le Bouillet où la population active a baissé de plusieurs dizaines d’unités au cours de la législature écoulée.
La commune de Hannut se démarque par ses résultats extraordinaires en terme d’emplois : entre 2012 et 2018, une augmentation de 1544 emplois a été enregistrée, soit une hausse de 71,9 %. « C’est effectivement une commune qui se porte bien », abonde l’analyste du Forem Christine Quintin. « Selon nos statistiques, entre 2008 et 2016, le nombre d’entreprises existantes a augmenté de 11,5 % et les emplois de 15 % . »
 
Cette bonne santé est attribuée à 3 secteurs d’activité « plus forts que partout ailleurs en Wallonie » : l’Horeca et le tourisme, l’enseignement et l’administration publique. « Selon nos projections, l’Horeca devrait encore prendre de l’ampleur en 2020 avec l’ouverture d’un complexe aquatique ».
 
Parallèlement, le nombre de demandeurs d’emplois hannutois a lui aussi fortement chuté, de 21 % entre septembre 2014 à septembre 2018. Soit en chiffres absolus, de 881 demandeurs à 695.
Globalement, Christine Quintin constate que l’arrondissement de Huy-Waremme se porte plutôt bien. « C’est un de ceux qui a le moins souffert des deux crises de 2009 et 2011 », conclut-elle. (article la Meuse 03/10/18 M-CL. G)

Commentaires