Une seconde rhéto aux USA pour l’Orétoise Pauline Beckers.

Il s’agit d’une aventure inoubliable qui attend Pauline Beckers. Dans plus de deux semaines, elle va partir suivre un programme scolaire aux États-Unis. «  J’ignore ce que je veux faire plus tard  », explique-t-elle. «  Tout ce que je sais, c’est que j’ai une envie de voyager. C’est pour cela que j’ai décidé de partir une année à l’étranger.  » Parmi les différentes destinations que le WEP propose, Pauline n’a pas eu du mal à trouver la sienne. «  J’ai directement choisi les États-Unis car j’ai toujours eu l’envie de visiter ce pays.  »

C’est dans la ville de Swoyersville, dans l’état de Pennsylvanie, qu’elle va rejoindre son foyer d’accueil et sa nouvelle école pour réaliser une deuxième rhéto. «  Je suis en contact avec ma famille d’accueil par mail et via les réseaux sociaux depuis les vacances de Carnaval. Il s’agit d’une maman et de sa fille de 8 ans. Grâce à ce long contact, j’ai pu apprendre à les connaître et à ne pas être stressée de les rencontrer.  »

Le grand départ a lieu le mercredi 15 août. «  Certains jeunes partent déjà le premier août car l’école recommence plus tôt là où ils vont. Personnellement, elle débute le 28 août et j’ai donc une dizaine de jours pour me préparer à la rentrée.  »

Dès son arrivée, deux activités sont déjà prévues pour Pauline. «  Tout d’abord, il y a un city-trip de trois jours à New-York avec d’autres participants WEP. Ensuite, ma famille d’accueil m’organise une visite de Washington en septembre.  »

Malgré toutes ces activités, elle a quelques appréhensions. «  J’ai peur d’avoir du mal à m’intégrer dans l’école et de mal comprendre l’accent américain, bien que je maîtrise l’anglais. En plus, je vais devoir quitter ma famille pendant 10 mois, et ça, ça va être vraiment difficile, autant pour moi que pour ma maman.  »

Pauline est tout de même très motivée à partir. «  J’ai hâte de découvrir toutes les nouveautés que ce voyage va m’apporter : un pays, une culture, une famille. C’est quelque chose à vivre une fois dans sa vie.  »

Commentaires