Distributeurs fermés entre 23h et 6h du matin. La mesure est prise par toutes les banques.

Capturesdvv.JPGLes agences bancaires font face à une vague de vols violents. En concertation avec le cabinet de Jan Jambon, une décision radicale a été prise.  
Aux grands maux les grands remèdes. Le secteur bancaire s’est concerté avec le cabinet du ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) ainsi que la police et la Justice, ce vendredi après-midi. Décision y a été prise de fermer tous les distributeurs de billets situés à l’intérieur des agences bancaires la nuit.
Les grandes banques, à savoir BNP Paribas Fortis, KBC, ING et Belfius ainsi que bpost banque ont pris cette décision de commun accord au cours de la réunion en question.
 
De 23h à 6h
La mesure sera effective tous les soirs entre 23 heures et 6 heures du matin. Exceptionnelle, elle fait suite à une vague d’attaques à laquelle les institutions bancaires sont confrontées. La dernière en date a eu lieu à Seneffe, dans la nuit de jeudi à vendredi. Il s’agit du cinquième fait similaire en Belgique en l’espace de quelques semaines seulement. Mais le premier en Wallonie !
Vendredi, il était environ 2 heures lorsqu’un distributeur de billets de l’agence ING situé à l’avenue Motte Baraffe à Seneffe a explosé. Des malfrats ont, en effet, bouté le feu à cet appareil qui a été fortement endommagé.
 
Selon les informations en possession de la bourgmestre de Seneffe, des personnes se sont introduites dans le sas de l’agence bancaire et ont tenté de faire exploser les deux distributeurs de billets. Seul un appareil est sorti de son encastrement lors de l’explosion. Il y a des dégâts importants au niveau du sas.
D’après le commissaire de la zone de police de Mariemont, Dominique Ramet, il n’est pas possible de savoir si les malfrats ont réussi à repartir avec un butin. « Comme l’appareil a explosé, il est impossible de pouvoir obtenir plus de précisions à ce sujet »
 
En bande ?
Pas d’informations non plus sur les auteurs. Selon certaines sources, il se pourrait que ce soit une bande différente de celle qui a déjà commis des faits du genre. Celle qui a « opéré » à Seneffe aurait un modus operandi différent et serait plus « amateur ».
Le commissaire Dominique Ramet ne nous a pas confirmé cette information. « Bien qu’il y ait des caméras, il est impossible d’exploiter des images vu l’incendie. Pour le moment, nous ne sommes pas en possession de la moindre information sur les auteurs. Nous savons juste qu’une bande hollandaise a commis plusieurs faits similaires récemment. »

Commentaires