• Les sympathiques propriétaires de "la chaise à Papy" expliquent son histoire! (+photo)

    34743395_10155632066418494_5676831684427776000_n.jpgLa star des inondations du 27 mai dernier à Oreye, connue de centaines de milliers d’internautes, grâce à la vidéo culte tournée par sa propriétaire, est-elle bien à l’abri ? Mais au fait, à quoi ressemble-t-elle ? Nous l’avons retrouvée… 

    « Enlève la chaise à Papy ! Tout de suite. Sinon, elle va être trempée ! » En hurlant cette phrase alors qu’elle filmait les inondations dans sa rue avec son smartphone, Anna (et son sympathique accent liégeois) ont fait un buzz incroyable sur les réseaux sociaux. La pauvre dame exprimait toute sa détresse et aussi sa colère envers un automobiliste qui, en roulant avec son 4X4 dans la rue inondée, envoyait de grosses vagues de boue dans sa maison.
     
    Et bien, tout le monde avait faux ! Cette fameuse chaise, Fabian, le mari d’Anna, nous l’a montrée. Et… elle inspire le respect. Rien à voir avec une vulgaire chaise de cuisine. La « chaise à Papy », toute noire, est faite de tissus épais et de bois mouluré. Avec son haut dossier et ses pieds courts, elle a fière allure. On l’imagine plus dans la vitrine d’un antiquaire que dans l’arrière-cuisine d’un octogénaire. Pièce de musée ? Quasi ! On la respecte tellement dans la famille qu’on ne s’assied jamais dessus, nous dit-on. « Elle est là pour décorer » , nous dit Fabian. Ses propriétaires la considèrent comme un véritable bijou de famille. Pensez donc : elle a vécu 35 ans chez Papy avant que celui-ci n’en fasse cadeau à sa belle-fille, Anna.
     
    Et si « la chaise à Papy » se nomme ainsi, ce n’est pas parce que Papy y a fait la sieste dans ses vieux jours. C’est parce que c’est Papy Giovanni, 74 ans, qui l’a restaurée, de ses propres mains. « Avec la notoriété de cette chaise, il va pouvoir ouvrir un atelier de restauration ! Et se lancer dans les affaires » , rigole son fils Fabian.
     
    L’Orétois nous explique que jamais on ne l’avait appelée « la chaise à Papy », mais que son épouse, dans l’émotion et le stress des inondations, l’a surnommée ainsi sans trop réfléchir. Son cœur a parlé : elle avait reçu cette jolie chaise restaurée, sept jours auparavant seulement…
    Rassurez-vous, la vague de boue provoquée par le conducteur du véhicule tout-terrain n’a pas « trempé » « la chaise à Papy » comme le craignait Anna. Même pas un petit bain de pieds ! Ennio, le petit-fils, l’avait directement retirée du hall d’entrée, sur les ordres de sa maman-vidéaste.
    Au fait, combien peut valoir aujourd’hui une chaise devenue aussi si célèbre ? « La chaise à Papy n’est pas à vendre », nous dit-il
     
    Un calvaire pour les habitants...
     
    La vidéo d’Anna, visible via le blog ou youtube a été vue et partagée des centaines de milliers de fois. On n’est pas loin de penser qu’elle pourrait avoir atteint le million de vues ! Et les vidéos qui la parodient font également le buzz.
     
    Mais à la base de tout cela, il faut rappeler le calvaire que vivent les riverains de cette rue à Oreye, qui est en travaux depuis de longs mois. Le chantier (égouttage et renouvellement des conduites) s’éternise à cause d’imprévus : trottoirs affaissés, terres polluées… Ce jeudi, la rue était encore pleine de terre et les ouvriers s’activaient encore dans des trous béants. Lors des inondations du 27 mai, un voisin d’Anna, un homme âgé, a vu sa voiture emportée par les eaux. « La boue est montée jusqu’au-dessus des phares, l’auto s’est soulevée et a percuté le muret » , témoigne une villageoise. Elle est en réparation. Mais cet incident fâcheux ne fera jamais le buzz : il n’a pas été filmé. (article journal La Meuse 08/06/2018)