Des canons anti-grêle installés à quelques kilomètres d'Oreye ! (+vidéo)

En cette période estivale, des orages violents sont accompagnés de chutes de grêle peuvent causer des dégâts irréparables aux fruits en pleine maturation.

photo-65-canon-anti--greles-et-eole.pngLes canons à grêle (ou orage) installés aux vergers de Heers depuis plusieurs années fonctionnent avec le principe des ondes de choc : de l’acétylène, de l’azote et de l’oxygène sous pression sont mélangés dans une chambre d’explosion, grâce à l’énergie d’un panneau solaire attenant au canon. Des explosions sont générées toutes les 4 à 5 secondes pendant les 20 minutes précédant un orage de grêle. Les gaz restent enfermés dans la chambre hermétique du canon, et seule une onde de choc est expulsée toutes les 5 secondes à 15 kms de hauteur, là où la grêle se développe à −50°. L’onde ionisante permet de neutraliser la formation des grêlons en mélangeant les polarités électriques dans le nuage. Les grêlons tombent  et croisent la zone de perturbation créée à cause des ondes de choc. Ils sont éclatés et tombent sous forme de pluie ou de neige fondante.

Une information très précise de l’IRM sur l’activité orageuse, à la fois dans le temps et dans l’espace, permet de ne déclencher le canon qu’en cas de réelle nécessité. Un service d’imagerie radar sur internet donne également le moyen de suivre la trajectoire précise de l’orage. Le canon coûte environ 42.000 euros.

Commentaires