Une piste d'Athlétisme va voir le jour à Crisnée. Le président du club est Orétois!

Capture.JPG

Mis sur pied avec seulement une quinzaine d’affiliés, l’ATC en compte déjà 80, huit mois plus tard. La création d’une piste d’athlétisme à Crisnée dans les prochains mois devrait favoriser cet essor.  

En août 2016, Émile Latour décidait de quitter son fauteuil de président du WACO (Waremme Athletic Club Oreye). Une page se tournait pour celui qui avait occupé le poste de responsable de la section orétoise du RFCL de 1970 à 2001 avant de prendre la présidence du club orétois (ACO), lorsque celui-ci souhaita voler de ses propres ailes, puis de se rapprocher de son voisin waremmien. Mais on ne tourne pas le dos si facilement à sa passion et à 46 ans de sa vie. Il avait à peine fait un pas de côté qu’il était sollicité pour mettre sur les rails un nouveau club, à Crisnée cette fois. Ce qu’il n’a pu refuser… « Dans mon esprit, je gardais juste ma fonction d’« Officiel » au WACO, ce qui me permettait de rester dans le milieu », confie-t-il. « Quand j’ai communiqué à la fédération que je me retirais, on m’a répondu que le virus resterait en moi. Et c’était vrai. »
Quinze ans après la création de l’ACO, il remet donc le couvert pour que l’Athletic Team Crisnée puisse voir le jour.
 
« On a choisi de lancer le club en pleine saison et on a reçu notre agréation le 20 février 2017. De cette façon, on avait le temps de régler toute une série de formalités et de problèmes avant la saison suivante. En avril, on ne comptait qu’une quinzaine d’affiliés (N.D.L.R. : il y en a à présent 80). Tous des jeunes qui n’avaient pas de club. On a directement pu compter sur l’aide de la Commune, qui va même construire une piste de 400 mètres avec 6 couloirs sur le site de « Crisnée Demain » et dont l’accès se fera par la petite route qui descend à côté de la Buissonnière et de l’IPES. Cela nous permettra d’organiser des compétitions et des championnats provinciaux et francophones. J’espère que nous pourrons en disposer en fin d’année prochaine. Le projet d’une piste finlandaise (recouverte de copeaux) d’environ 750 mètres a été évoqué. Nous sommes preneurs si cela aboutit, même si l’idée ne vient pas de nous au départ. Nous ne demandons pas quelque chose de luxueux mais de fonctionnel. »
 
En attendant, les membres de l’ATC poursuivent leur préparation sur la piste en cendrée de l’IPES, qui a été rénovée et qui dispose désormais d’un éclairage, et dans le hall omnisports voisin en cas de besoin. Une collaboration existe aussi avec Tongres (ADD), pour l’utilisation des infrastructures. « Les choses évoluent bien. Au niveau des affiliations aussi. On était prêt à les accueillir mais on n’a démarché personne. J’ai horreur de cela. Il y en a 25 qui se sont désaffiliés du WACO et qui ont signé leur nouvelle carte chez nous le 2 novembre. Et on peut s’attendre à un afflux d’athlètes vers notre club quand elle sera opérationnelle. Je peux vous garantir que notre club est tout sauf une aventure vers l’inconnue. On a quand même une expérience de plus de 40 ans. Au niveau du Conseil d’Administration, on va d’ailleurs se développer aussi. Les 6 administrateurs actuels seront rejoints lors de notre Assemblée Générale de mars par 3 nouveaux membres. Chacun a son rôle bien défini en fonction de ses compétences, de ses envies et de ses disponibilités. Moi, par exemple, il ne faut pas me demander de gérer tout ce qui est internet (rires). »
Un essor qui ne fera pas que des heureux du côté de Waremme… « Ce n’est pas toujours bien vu, en effet mais je leur souhaite beaucoup de succès. À eux, à présent, de faire fructifier le bel héritage qu’on leur a laissé. » (La Meuse du jour Laurent M.)

Commentaires