120 heures de travail pour avoir agressé des gardiens de prison. L’Orétois possède un casier judiciaire édifiant!

Capture.JPGUn Orétois âgé de 49 ans a été condamné mercredi à une peine de 120 heures de travail par le tribunal correctionnel de Liège après avoir agressé des gardiens de prison et après avoir proféré des insultes à l’égard de policiers. En cas d’inexécution de cette peine de travail, le détenu devra purger une peine d’un an de prison ferme.  

Le 16 octobre 2015, alors qu’il purgeait une de ses peines de prison à l’établissement de Lantin, le prévenu avait porté des coups à deux agents pénitentiaires. Il reprochait à ses surveillants de ne pas lui avoir permis de passer un appel téléphonique. À l’ouverture de la cellule lors de la distribution du repas, il avait proféré des insultes à l’égard des gardiens. Après les avoir menacés de mort, il s’était dirigé vers eux pour les frapper.
Un casier judiciaire édifiant
 
Le 31 août 2016, alors qu’il avait retrouvé la liberté, il avait été impliqué dans une scène de tapage nocturne. L’intervention des policiers s’était mal déroulée car le prévenu avait proféré une série d’insultes et de grossièretés à l’égard des agents.
 
Le prévenu présentait un casier judiciaire qualifié « d’édifiant » par le parquet, avec des condamnations pour vols avec violences et des menaces. Une peine de 17 mois d’emprisonnement avait été requise. Mais le tribunal a fait droit à la demande du prévenu à bénéficier d’une peine de travail. Il a été condamné à 120 heures de travail ou, en cas d’inexécution, à un an de prison ferme. (journal la Meuse du jour)

Commentaires