• Oreye: L'entreprise Beneo-Orafti investit 25 millions d’euros. L’entreprise veut rester compétitive dans son secteur.

    Capture6.JPG

    Capture2.JPGL’entreprise Beneo va investir 15 millions d’euros dans une nouvelle ligne de purification. Celle-ci viendra remplacer des machines de 1940. En 2019, la firme compte également se procurer une turbine gaz-vapeur pour 10 millions d’euros.  

    À coups d’investissements conséquents, Beneo veut inscrire le mot pérennité en lettres capitales. L’entreprise orétoise, qui fabrique des fibres alimentaires à base d’inuline extraite de chicorée, va remplacer sa ligne de purification. « C’est un très gros projet. C’est comme si nous préparions une nouvelle moitié d’usine », indique Philippe Dumont, directeur du site.
     
    Un bâtiment de trois étages d’une surface au sol de 2.000m² viendra ainsi balayer des machines datant de 1940. « La purification est une étape initiale de notre processus », explique Jean Croquet, responsable sécurité et environnement chez Beneo. « La chicorée provient de Hesbaye. Des machines spécifiques la récoltent sans la blesser, car il faut garder les fibres alimentaires. Elle est transportée dans notre usine le jour même pour atterrir dans les cuves de purification. »
     
    Capture3.JPGCes cuves font alors réagir l’inuline avec de la chaux et du CO 2 pour détruire les impuretés. « Le raffinage consiste également à enlever les impuretés résiduelles, mais bien plus profondément cette fois », continue Jean Croquet. Ces fibres se retrouvent alors dans plus de 3.500 produits grand public.
     
    Les nouvelles installations que Beneo met en place comportent plusieurs avantages. « L’épuration se fait dans des cuves en inox et non plus en acier doux, ce qui nous permet d’augmenter le niveau de qualité de nos produits », indique Jean Croquet. « Le temps de séjour de l’inuline dans les cuves sera d’une poignée de minutes, contre 50 auparavant. »
     
    Les coûts de production seront également drastiquement diminués. Des investissements qui leur permettent de rester compétitifs, selon le directeur du site.
     
    La nouvelle ligne de purification devrait voir le jour en septembre, période où débute la récolte de chicorée.
    Capture.JPGL’entreprise orétoise, membre du groupe Südzucker, a commencé à s’intéresser à l’inuline en 1982. Elle travaillait alors avec du sucre de betterave. « On a observé que l’inuline avait des effets bénéfiques pour la flore intestinale », commente Jean Croquet. « Mélangée à de l’eau, elle offre également de très bonnes consistance et texture. »
     
    À l’heure actuelle selon Jean Croquet, l’entreprise travaille avec environ 270 personnes. « 800 familles de planteurs gravitent également autour de l’usine », ajoute le responsable. 95 % de leurs produits sont exportés aux quatre coins du globe. Leur chiffre d’affaires ne nous sera pas dévoilé.
     
    10 millions pour une turbine
    Capture.JPGD’ici 2019, Beneo va investir dans une turbine gaz-vapeur. « Elle sera utilisée pour de la cogénération. Elle nous apportera un meilleur équilibre au niveau de la consommation de chaleur et d’électricité », dit Jean Croquet.
     
    Depuis 2006, l’entreprise dispose d’une antenne au Chili. « On songe à ouvrir une troisième antenne à plus long terme », conclut-il, sans préciser le pays qui l’accueillerait. (La Meuse du jour Jérôme Guisse)

    Capture4.JPG

  • Nouveau phénomène: 13 clandestins arrêtés en Hesbaye en 2 semaines!

    66.JPGUn nouveau phénomène voit le jour depuis maintenant près de deux semaines, en Hesbaye. Des individus, souvent âgés d’une 20 aine d’années et originaires du Soudan, utilisent clandestinement la ligne de chemin de fer Liège-Bruxelles et s’arrêtent à la gare de Waremme. Objectif ? Monter ensuite à bord d’un camion pour rejoindre, souvent, l’Angleterre. Quatre d’entre eux ont encore été interceptés la nuit dernière.  

    Dans la nuit de lundi à mardi, vers 00h30, la police de Hesbaye a mis la main sur 4 individus illégaux, interceptés rue du Pont à Waremme. Ces hommes, d’origine soudanaise âgés de 22 à 29 ans, ont été ramenés au poste.
     
    En environ deux semaines, ce sont, au total, 13 personnes au même profil qui ont été interpellées. « On constate qu’il y a ici un chemin indiqué par certains. Ces personnes utilisent la ligne de chemin de fer qui vient de Liège vers Bruxelles, elles débarquent ensuite à la gare de Waremme pour, ensuite, essayer de rejoindre, à pied, la station d’autoroute le long de la E40 à Bettincourt pour embarquer dans des camions », explique-t-on du côté de la zone hesbignonne.
     
    La semaine dernière, la police Hesbaye Ouest a d’ailleurs interpellés quatre jeunes hommes dans un camion. C’est un conducteur de semi-remorque allemand qui avait découvert les individus lors d’une livraison qu’il effectuait à Thisnes (Hannut). Il supposait d’ailleurs qu’ils avaient embarqué dans sa remorque lors d’un arrêt qu’il avait effectué sur l’aire de Bettincourt. « Plusieurs zones traversées par la ligne de chemin de fer serait concernées. Un constat semblable a été observé du côté d’Ans/Saint-Nicolas », ajoute la police.
    L’objectif de ces individus est clair: fuire leur pays d’origine (ici, le Soudan) afin de rejoindre vraisemblablement la Grande-Bretagne, voire la France.
     
    Après leur interpellation, leurs identités, leurs empreintes et leurs photos ont été pris par les agents de la zone et envoyés à l’Office des Etrangers. Ce dernier a rédigé un ordre de quitter le territoire à leur intention. « On leur a remis le papier et ils ont été relâchés. Ils n’ont, objectivement, rien fait de répréhensible, si ce n’est se trouver là... Par leurs propres moyens, ils ont donc une quinzaine de jours pour quitter le territoire belge. S’il s’avère qu’il y a un contrôle récurrent d’une même personne, l’Office peut finalement décider d’une arrestation administrative et, dans ce cas, son expulsion sera prise en charge par l’Etat. Mais cela est coûteux. Ici, à priori, il s’agit bien d’un endroit de passage pour qu’ils se rendent ailleurs et ils ne comptent pas rester. »
     
    Il n’empêche qu’un tel phénomène doit être stoppé. La zone (et ses voisines) comptent bien mener prochainement un partenariat avec les services de la police fédérale des chemins de fer en menant un contrôle attentif durant les heures spécifiques liées à cette problématique, « la nuit principalement », afin d’enrayer ce nouveau phénomène le plus rapidement possible. (La Meuse 29/03/17 Emilie D.)

     

  • Vous voulez flouter votre maison sur Google Street View? C'est possible!

    Capture987.JPGPour vivre heureux, vivons cachés?

    Si l'idée que n'importe qui puisse examiner votre habitation à distance via Google Street View vous dérange, il est possible de demander de flouter celle-ci...
    Pour ce faire, taper votre adresse sur Google Map et faites glisser le petit bonhomme jeune "street view" face à votre habitation.
    Cliquer sur "signaler un problème" comme indiqué sur la photo et suivez les instructions!

  • Invitation de la Police: un partenariat local de prévention contre les vols va enfin voir le jour à Oreye.

    Capture3.JPGLa Police de Hesbaye, en collaboration avec l’Administration Communale d'Oreye, vous invite à participer à une séance d’information sur le PLP (Partenariat Local de Prévention) le 29 mars 2017 à 19h00 à la salle des fêtes de Grandville. Il s’agit d’un accord de collaboration entre les citoyens et la police locale afin de lutter contre les vols dans les habitations.

    Qu'est ce que le PLP? Découvrez toutes les infos: ICI

     

  • L’inspecteur de police battait ses 4 filles. L'Orétois vient d’être condamné par le tribunal correctionnel de Liège.

    Capture.JPGUn inspecteur principal de police liégeois vient d’être condamné par le tribunal correctionnel de Liège pour avoir, à plusieurs reprises en 2012-2013 et une fois à la fin 2014, frappé ses quatre filles. Il contestait les faits de violence, évoquant de « simples fessées ». Mais il reconnaissait la seconde prévention, qui était d’avoir utilisé les banques de données policières afin de vérifier… si certaines femmes qui lui plaisaient étaient célibataires.
     
    C’est en mai 2013 qu’une enquête avait été ouverte lorsque la directrice de l’établissement secondaire liégeois fréquenté par sa fille aînée avait alerté les autorités judiciaires.
     
    Au PMS, la jeune fille, âgée de 15 ans, avait confié ne plus vouloir aller à l’école parce qu’elle redoutait que son père vienne la chercher et qu’elle regrettait que sa mère se soit remise avec cet homme violent. Les gamines, âgées de 15, 12, 10 et 9 ans, avaient toutes été auditionnées. Elles avaient relaté le même type de scènes de violences, avec des fessées à la douleur supportable quand il était sobre, et des fessées « qui brûlaient » quand il avait bu. Les corrections pouvaient être plus fortes encore pour des raisons futiles telles qu’une télé pas éteinte ou le chien resté dehors : coups de poing dans le dos, poussées à terre… Les enfants, que l’expert psy a estimés « tout à fait crédibles » dans leurs propos, avaient été confiés à leur mère, qui avait fini par divorcer. Mais lors d’un droit de garde, à la fin 2014, les jeunes filles avaient appelé leur tante à l’aide suite à un « pétage de plombs » de leur père. Des certificats médicaux avaient été rédigés pour les 4 enfants : la plus aînée présentait un impact important aux côtes flottantes avec risque de rupture de la rate, la 2e affichait un hématome au tympan, un choc à la tête et des pertes d’équilibre, la 3e avait une entorse au poignet et la cadette une trace de coup direct sur la cuisse.
     
    Le policier, habitant Oreye, qui aura 60 ans cette année, a décidé de prendre sa retraite. Il est sans casier judiciaire et obtient la peine de travail sollicitée. Elle est de 120 heures, et sera remplacée par 18 mois de prison s’il ne l’accomplit pas. Il écope en outre d’une amende de 6.000 euros. (article la Meuse Liège 23/03 LWS)

  • Trois voleurs de VW arrêtés en lien avec une récente vague de vols de véhicules commise à Hoeselt, Liège et Oreye.

    Capture.JPGTrois suspects ont été placés mercredi sous mandat d’arrêt dans le cadre d’une enquête relative à une bande de voleurs de voitures. Un 4e suspect, emmené pour audition par les enquêteurs, est ressorti libre. La bande ciblait les véhicules de la marque Volkswagen et plus particulièrement les Golf GTI. Diverses pièces comme des blocs moteurs ainsi que des GPS ont été retrouvés lors de perquisitions mardi et ont permis de faire le lien avec une récente vague de vols de véhicules commise à Hoeselt, Liège et Oreye.

  • La classe de 5ème primaire de l’école communale d’Oreye remporte le concours et les élèves auront un accès gratuit au Parc d’Aventures Scientifiques de Frameries.

    Capture.JPG

    Les classes gagnantes du grand concours vidéo de la journée scolaire de la Fête du Développement Durable sont connues !
    Au total, 197 élèves auront un accès gratuit au Parc d’Aventures Scientifiques de Frameries, le lundi 24 avril prochain, pour un parcours d’animations spécialement axé sur le développement durable.

    Il s’agit :
    - De la classe de 2ème primaire de l’école communale de Jauche
    - Des classes de 4ème, 5ème et 6ème primaire de l’école du Village d'Erezée
    - De la classe de 4ème primaire de l’école Les 2 Châtaigniers de Sombreffe
    - De la classe de 6ème primaire de l’école communale de Grand-Manil
    - De la classe de 5ème primaire de l’école communale d’Oreye
    - De la classe de 5ème et 6ème primaire de l’école communale de Saint-Rémy
    - De la classe 5ème et 6ème primaire de l’école communale de Froidchapelle
    - De la classe de 5ème primaire de l’école communale du Cambry à Colfontaine
    - De la classe de 5ème et 6ème primaire de l’école communale de Laplaigne
    - De la classe de 3ème et 4ème primaire de l’école Coq-Cau-Bois à Bois d’Haine.

    Pour rappel, du 8 au 20 mars 2017, les internautes ont eu la possibilité de « liker » les vidéos de leur choix.
    Les 10 classes gagnantes sont celles qui ont obtenus le plus de « J’aime » proportionnellement au nombre total d’enfants inscrits dans l’école. Comme annoncé aux écoles, deux classes ont été prioritairement sélectionnées par province. Deux classes ont, ensuite, été repêchées étant donné le nombre de « Like » obtenus.

    Le Ministre wallon de l’Environnement en charge du Développement Durable, Carlo DI ANTONIO, félicite toutes les classes participantes. Leur engagement dans ce concours est plus qu’encourageant pour l’avenir.

    Rendez-vous à la Fête du Développement Durable :
    - Le 21 avril 2017, pour les associations et les pouvoirs publics
    - Le 22 avril 2017, pour le grand public
    - Le 24 avril 2017, pour les écoles de l’enseignement primaire ayant remporté le concours.

  • La Pizzeria Bella Napoli recherche une fille ou un garçon de salle.

    17362052_831966603618109_4361751542315068762_n.jpgLa Pizzeria Bella Napoli recherche une fille ou un garçon de salle. Il s'agit d'une annonce urgente !

    Intéressé? Il suffit de déposer votre CV au commerce (rue Sous la Motte, 1 à 4360 Bergilers.). Contact: 0498/69 67 98. 

    Début avril, il sera également possible de déguster des pâtes !