Du nouveau matériel d’entretien et d'égouttage à Oreye grâce aux subsides.

desherbeur_thermique_herbiogaz_light.jpgPlus de 105.000 euros pour un chantier et l’achat de matériel d’entretien. Ce montant s’avère important pour l’administration communale au vu des 2,4 millions d’euros de dégrèvement remboursés par Oreye il y a un an. Des subsides rendent possible ces investissements.
 
Le premier achat envisagé porte sur du matériel d’entretien : souffleur et désherbeur thermiques, ainsi qu’une balayeuse et des brosses. « Il est question de deux lots, respectivement de petit et de gros matériel, subsidiables à hauteur de 75 % via Infrasports », explique la bourgmestre orétoise. Ces deux projets s’élèvent à près de 20.000 euros, 7.800 pour le petit matériel et 12.000 pour le gros. « Infrasports finance ce projet, mais le matériel ne doit-il pas servir aux infrastructures sportives ? », interroge Marie-Christine Warnant (Osez). « On répond à l’appel et on entre dans les conditions. Ce matériel doit servir à l’entretien des infrastructures sportives, donc le terrain de football ou le hall omnisports, mais aussi à autre chose », répond la bourgmestre.
 
À l’instar de cet achat inscrit au budget extraordinaire (par modification budgétaire) et en partie financé sur fonds propres en cas d’octroi des subsides, les élus ont unanimement approuvé le plan communal d’investissement pour les 2017 et 2018. « Oreye bénéficie d’une enveloppe de 85.000 euros, dont 82.000 servent aux remises en état et en conformité de la station de pompage du Clos Marchal. Cette station date de quarante ans et ce chantier d’égouttage constitue une priorité », annonce Isabelle Albert. Le second point d’égouttage dépend de l’état des finances communales : « L’égouttage de la rue du Vinâve nécessite 885.000 euros, avec une part communale de 306.800 euros. L’AIDE conseille de l’inscrire au budget pour la réalisation en cas d’obtention des subsides », conclut la bourgmestre.

Commentaires