• Incendie dans une habitation de la rue Louis Maréchal à Bergilers.

    1031220914_B978832870Z.1_20160602151536_000_GOP6U3VIL.1-0.jpgIl est 12h20 ce lundi lorsque les pompiers de la zone de secours de Hesbaye (Waremme et Hannut) sont appelés à intervenir rue Louis Maréchal à Bergilers dans la commune d’Oreye. La raison de cet appel ? Un sauvetage d’une personne qui serait prisonnière des flammes. Mais une fois arrivés sur place, les secours constatent que la propriétaire a réussi à s’extirper des flammes. En effet, la femme, qui était à l’arrière de l’habitation, ne s’est rendu compte de rien. L’homme, quant à lui, était au travail et a été rappelé sur place.

    C’est d’ailleurs un couple de passants qui a sonné aux services de secours et prévenu la propriétaire en frappant aux fenêtres afin de la sauver des flammes et de la fumée toxique.
     
    Selon les pompiers, un radiateur électrique, installé à l’étage, dans la salle de bain de l’habitation, aurait pris feu causant un important incendie. Le toit a totalement été ravagé par les flammes, les panneaux solaires posés dessus ont fondu et seules deux pièces ont été épargnées. Les propriétaires des lieux ont été relogés par des proches. En fin de journée, la situation était rétablie. Le couple est sous le choc, cela faisait 30 ans qu’ils habitaient dans la maison. Les agents de la police de Hesbaye ont également été appelés à intervenir.
  • Deux orétois ont créé la chanson "We are Belgium" pour l'Euro 2016.

    10308392_10209054635945215_1900878539212269986_n.jpgWE ARE BELGIUM® est un projet visant à fédérer la population belge francophone et néerlandophone autour des Diables Rouges créé par deux orétois, Thomas Jungblut et Serge Fontinoy.

    Ce projet solidaire vise également à tenir une action concrète sur le terrain à l'intégration des jeunes par le football ou le sport en général. WE ARE BELGIUM® est aussi un projet qui veut rendre hommage à tous les clubs de supporters des Diables Rouges, 1895 et autres ...

    Ce projet se concrétise notamment via une chanson électro pop "We are Belgium", et d’un clip vidéo.

    Un réseau de solidarité

    A chaque passage de la chanson dans un média donnant lieu au versement de droits d’auteur, à chaque vente de produits dérivés de la marque WAB®, 30 % de la marge brut seront reversés a MWfund avec laquelle WRB® a mis en place un partenariat, ce au nord comme au sud du pays.

    Une autre partie des revenus sera réinvestie dans le développement du projet, afin d’en augmenter la visibilité et d’assurer sa pérennité, nous l’espérons au delà de l’Euro 2016.

    La chanson et le clip « We are Belgium »

    Voir la vidéo : https://www.youtube.com/channel/UCoEOw4Kxw_zFTCX4xFObPng

    Découvrir le projet : http://www.wearebelgium2016.com/

  • Découvrez tout ce week-end un magnifique jardin Orétois pour aider une ASBL qui s’occupe d’enfants handicapés.

    11169788_1394637470862541_1708796975752330278_o.jpg

    Ce week-end du 28 et 29 mai entre 10h00 et 18h00, venez découvrir sous l’égide des « JARDINS DU PAYS DE LIEGE un magnifique jardin dans notre commune Orétoise.

    Cet évènement a lieu dans le cadre d’une ASBL qui s’occupe d’enfants handicapés « Enfants d’un même père ». Cette ASBL c’est tout simplement un foyer qui accueille des enfants malades et handicapés qui sont pris en charge pour des périodes de quelques jours à plusieurs mois. Cet accueil permet de soulager temporairement les familles dans l'attente de trouver un lieu d'accueil ou une personne qui peut s'occuper de leur enfant handicapé ou malade. De même, il peut permettre aussi à certains parents qui rencontrent des problèmes physiques ou psychologiques avec leur enfant handicapé ou malade de "souffler" ou de retrouver des forces et un peu de sérénité. 

    Le prix d’entrée est fixé à 4,00 EUR par personne.

    Adresse: XHAVEE DU NAIN 20 - 4360 BERGILERS (OREYE).

    11109297_1394637367529218_3088876978732356457_o.jpg

  • La CGSP Wallonne appelle à une grève au finish à partir du 31 mai dans tous les secteurs du service public!

    Capture36.JPG

    Le congrès de la CGSP qui se tenait jeudi matin a décidé de poursuivre le mouvement au soir de la grève générale du 31 mai. Une grève au finish donc pour toutes les administrations, pour les écoles, les transports, la poste, la police ou encore les pompiers !

    Le syndicat socialiste pour les services publics CGSP a voté ce jeudi matin une motion appelant à une grève dans l’ensemble des services publics à partir du mardi 31 mai, a confirmé jeudi Michel Meyer, président fédéral de la CGSP. L’organisation syndicale veut dénoncer «des attaques constantes» contre le personnel et demande au gouvernement de refinancer le service public.

    Les affiliés CGSP de chaque service public pourront poursuivre la grève après le 31 mai et seront couverts par le syndicat. «Les éventuelles actions dépendront de l’actualité et de la situation du secteur», précise Michel Meyer. «Ils ont maintenant deux jours pour rencontrer leurs instances et prendre une décision

    La CGSP ajoute que cet appel à la grève dans l’ensemble des services publics n’a pas d’échéance et que les travailleurs seront soutenus quelle que soit la durée des actions. «L’objectif est de montrer au gouvernement qu’on ne se laissera pas faire», ajoute le président de la CGSP. «Le pays est traversé par des tensions sociales et on s’attaque toujours plus aux services publics. Des délégués syndicaux du SPF Finances ont par exemple appris dans la presse des économies supplémentaires de 400 millions d’euros. C’est comme ça dans tous les secteurs.»

    Le syndicat socialiste pointe encore du doigt le problème des pensions et le sous-financement dans les chemins de fer. La GCSP Cheminots avait d’ailleurs déjà prévu une grève totale du rail le 31 mai.

    La CGSP rencontrera lundi la FGTB et son homologue flamand pour coordonner les actions.

  • Hodeige/Remicourt: 1000 plants de cannabis découverts dans un manège.

    blog.JPG

    Grosse intervention ce mardi pour la protection civile de Crisnée : elle a été amenée à démanteler au moins 1.000 plants de cannabis dans un bâtiment situé sur le site du manège qui se trouve dans la rue de Lens-sur-Geer à Hodeige (Remicourt). Toute les plantations ainsi que le matériel ont été emportés donnant lieu à un va-et-vient incessant de conteneurs.  

    Capture2.JPGCe mardi, plusieurs véhicules de la protection civile de Crisnée étaient garés au numéro 12 de la rue de Lens-sur-Geer à Hodeige dans la commune de Remicourt. Une bonne dizaine d’hommes tous vêtus d’une combinaison blanche ont procédé au démantèlement d’une importante exploitation de cannabis.
    Selon la protection civile, au moins 1.000 plants ont été retrouvés dans les bâtiments du manège situé dans cette même rue. Toute la journée, les riverains ont pu entendre un va-et-vient important de conteneurs. Et ce n’est pas étonnant, sur place, nous avons constaté qu’il y avait plusieurs dizaines de bidons bleus.
     
    Contenaient-ils de l’engrais ? Nul ne le sait. Par contre, les agents de la protection civile ont dû utiliser des échelles afin d’accéder à un toit, celui qui aurait servi à abriter les plantations. Plusieurs dizaines de lampes, probablement chauffantes, ont été retirées de cette pièce.
     
    Un vrai laboratoire !
    Une découverte choquante lorsqu’on sait que nombreux sont les ados et enfants qui fréquentent généralement les manèges. Du côté des riverains, il semblerait que ceux-ci aient été réveillés dès 5h du matin. Du côté du Parquet de Liège, aucune information a filtré. Le dossier a été mis à l’instruction. (C.L)
  • Performances énergétiques: les normes vont évoluer en 2017...

    Capture2.JPGL ’an prochain, de nouvelles normes entrent en vigueur. Et dès 2021, chaque bâtiment neuf consommera deux fois moins qu’une construction de 2010.  

    Quiconque construit ou rénove en Wallonie est tenu de respecter des normes en matière de performances énergétiques de son bâtiment. C’est ce que l’on appelle la PEB. Ces normes évoluent, quasi annuellement, au rythme d’impératifs environnementaux et d’exigences européennes.
    En janvier 2017, les indicateurs PEB seront une nouvelle fois revus à la hausse. Cela signifie que les exigences se renforceront, pour des bâtiments toujours moins énergivores et toujours plus confortables.
     
    Vraiment nécessaire ?
    Si la PEB a pour objectif d’augmenter la qualité des bâtiments tout en diminuant leur consommation d’énergie, elle a pour conséquence de favoriser un plus grand respect de l’environnement. Elle permet une meilleure maîtrise des coûts liés à l’utilisation de l’énergie tout en veillant au confort de ses habitants.
    La PEB est une contrainte réglementée, mais elle est aussi une belle opportunité : elle fait évoluer la qualité des matériaux du marché, valorise les innovations technologiques et crée des débouchés pour les professionnels du secteur.
     
    La réglementation PEB s'applique à tous les bâtiments à construire, reconstruire ou rénover. Sa méthode consiste à calculer les consommations d'énergie pour le chauffage, l'eau chaude sanitaire et les équipements électriques, dans le cadre d'un usage standardisé du bâtiment.
     
    Ce calcul est effectué sur base des caractéristiques techniques du bâtiment et de ses équipements, grâce à un logiciel PEB mis à la disposition des auteurs de projet.
     
    La réglementation PEB impose une valeur maximale pour chacun des critères qu’elle contrôle et tout projet doit respecter les exigences en vigueur à la date du dépôt de la demande de permis d'urbanisme.
     
    Qu’est-ce qui change en 2017 ?
    Plusieurs changements sont programmés. Les niveaux d’exigence existants seront renforcés ( voir tableau chiffré p.3). Ensuite, les exigences globales de niveau Ew s’étendront à davantage de bâtiments. Sans oublier que depuis le 1 er mai 2016, de nouvelles exigences ont vu le jour concernant les systèmes techniques des bâtiments. Ces modifications sont guidées par la nécessité de maintenir le niveau de réchauffement climatique en dessous de 2 degrés à l’échelle mondiale.
     
    Un récent arrêté du Gouvernement wallon a fixé de nouvelles exigences pour les bâtiments à construire dites « NZEB » (Nearly Zero Energy Buildings ou « Bâtiments Quasi Zéro Energie » en français) qui entreront en vigueur dès 2021. À cet horizon, la consommation d’énergie de tous les bâtiments neufs devra être quasi nulle. Pour atteindre sereinement cet objectif ambitieux, un jalon intermédiaire a été fixé au 1 er janvier 2017. Les bâtiments publics à construire devront montrer l'exemple dès 2019.
  • Manifestation fédérale ce mardi 24 mai : risque de fortes perturbations dans les TEC Liège-Verviers !

    2047661863_ID6446227_lg_tec_3_163801_H35J1H_0.JPG

    Manifestation fédérale ce mardi 24 mai : risque de fortes perturbations

    Ce mardi 24 mai, les 3 syndicats (CGSP – CSC – CGSLB) organisent à Bruxelles une manifestation fédérale, tous secteurs confondus.

    Les affiliés de ces syndicats étant invités à y participer, de fortes perturbations sont à craindre sur le réseau TEC durant cette journée.

    Des informations plus précises sur l’ampleur de ces perturbations seront communiquées dès ce lundi via le site du TEC. Quelques informations sont déjà disponibles pour le TEC Brabant Wallon et le TEC Hainaut.

    Le Groupe TEC présente d’ores et déjà ses excuses pour ces désagréments qui sont indépendants de sa volonté et invite ses clients à trouver une autre solution de transport pour leurs déplacements de ce mardi.