• Skyppy, cet adorable chien de 9 mois a disparu ce vendredi 31 juillet de la rue de Horpmael à Oreye.

    DSC_0304.JPG

    Skyppy, cet adorable chien de 9 mois a disparu ce vendredi 31 juillet de la rue de Horpmael à Oreye.

    Contact: J-L Lecocq au 0478/99 04 48

    Chien retrouvé ! Merci de votre aide.

  • 60 % de fermes en moins à Huy-Waremme en 33 ans ! Une différence de 50 fermes entre 1980 et 2013 à Oreye !

    DSC_0304.JPG

    L’agriculture familiale est en net déclin. Les récents chiffres du SPF, direction générale Statistiques, viennent de le confirmer. À Huy-Waremme, en 2013, on comptait… 60 % de fermes en moins par rapport à 1980. Saint-Georges (-75 %) et Ferrières (-74,3 %) sont les communes les plus touchées par cet écrémage.  

    Celui qui s’intéresse un tant soit peu à l’immobilier n’a pas manqué de remarquer que de plus en plus de fermes sont à vendre, en un lot unique ou divisées en appartements. Statbel vient de publier les chiffres-clés de l’agriculture qui confirment une diminution drastique du nombre de fermes entre 1980 et 2013, en Belgique (-67 %) et en Wallonie (-66 %). Colfontaine détient le triste record wallon de -93 %.
    La moyenne de notre arrondissement est plus faible (-60,60 %) mais n’empêche pas certaines communes de Huy-Waremme d’être particulièrement touchées. Saint-Georges et Ferrières dépassent la barre des -70 %, avec respectivement -75 % pour la commune hesbignonne et -74,3 % pour l’entité condruzienne. Hesbaye et Condroz, culture, élevage, tous sont concernés.
     
    Ainsi, il y avait 64 exploitations agricoles en 1980 à Saint-Georges, contre 16 en 2013. À Ferrières, on est passé de 113 à… 29. « A l’époque, il y avait beaucoup de petites fermes à Saint-Georges, les gens gagnaient leur vie avec 30-40 hectares. Depuis, avec les prix au ras des pâquerettes et les machines de plus en plus performantes donc plus chères, les enfants de paysans n’ont plus les moyens de reprendre l’exploitation familiale, qui est alors rachetée par de plus grosses fermes de 100 à 150 ha (de fait, la superficie moyenne par exploitation a presque triplé en 33 ans NDLR) ou par de riches propriétaires terriens. Cela produit donc au bout du compte un fameux lessivage… » , interprète Louis Fossoul, échevin de l’agriculture à Saint-Georges, par ailleurs lui-même ancien fermier. « A l’âge de 73 ans, je n’ai pas de successeur alors je fais appel à des entrepreneurs privés pour cultiver mes terres en attendant que ma fille avocate décide ou non de vendre. Personnellement, je déconseillerai à un jeune de se lancer dans l’aventure car ce métier n’est plus viable », assène-t-il.
     
    Un capital de 800.000 euros
    Selon Emmanuel Grosjean, coordinateur du Collège des producteurs, le capital à mobiliser pour reprendre une ferme s’élève à environ 800.000 euros… De quoi faire réfléchir un jeune agriculteur en devenir ! Surtout face à l’instabilité croissante des marchés mondiaux. « S’endetter sur plus de vingt ans alors que le marché peut être complément modifié rend l’investissement encore plus compliqué. Il y a de telles fluctuations de prix, avec des périodes de vache maigre, qu’il faut avoir de fameuses trésoreries pour tenir le coup. L’agriculteur devient de plus en plus fragile, il n’a plus de maîtrise sur l’offre et la demande. C’était moins le cas il y a 20-30 ans », analyse-t-il.
     
    Sans compter la pénibilité du travail qui en décourage pas mal. « Les horaires à rallonge, la charge de travail, la disponibilité à toute heure, tout cela fait aussi peur aux jeunes. 60 % des 12.800 agriculteurs wallons restants ont plus de 50 ans aujourd’hui, et la situation va encore s’aggraver », prédit-il.
    (article de Annick Govaers)
  • Découvrez les photos de la soirée "Vodka Fluo Night" de ce 25 juillet à Bergilers.

    clap bergilers,photos soirée bergilers

    DSC_0089.JPGCe week-end, le CLAP organisait pour la 24ème fois, la traditionnelle fête à Bergilers, dans l’entité d’Oreye. Le samedi soir, environ 300 jeunes (et moins jeunes) ont profité des sons de Thierry Bovy, Fred et de Miss MJoy à la soirée Vodka Fluo Night! Il n'y a pas d'incidents à déplorer lors de la soirée.

    DSC_0009.JPG

    Photos de la soirée Vodka Fluo Night : ICI

  • Plus de 550 voitures bénies à Bergilers ! Le tiers du cortège était composé de camions dont les klaxons résonnaient dans les rues (+photos)

    DSC_0293.JPG

    DSC_0237.JPGLes années passent mais la file de véhicules ne désemplit pas. La bénédiction de de la fête de la Saint-Christophe à Bergilers attire toujours autant de voitures et de camions. Une manifestation qui montre que des événements catholiques restent populaires de nos jours. 

    Ce dimanche s’est déroulée la traditionnelle bénédiction des voitures devant l’église de Bergilers. Pendant plus d’une heure et demie, le curé Jérôme Mulimbi a vu défiler breaks, camions et motos afin de projeter sur leur carrosserie la fameuse eau bénite. « Pour ma part, c’est la quatrième année que je bénis les voitures », déclare le curé d’Oreye et de Crisnée. « C’est un événement toujours très populaire. Au fil des ans, cette bénédiction est passée d’une simple fête orétoise à une fête rassemblant plusieurs villages. Le fait que ce soit un dimanche permet aux jeunes et aux familles de venir plus facilement ».
     
    DSC_0275.JPGAutour des voitures, une troupe d’habitants d’Oreye observe le rituel et vraisemblablement espére le passage d’une automobile hors-norme. Sans grand succès : hormis une famille venue à vélo en début de cortège, pas de limousine ou de hummer à l’horizon. « Je remarque chaque année de nouvelles marques, de nouvelles générations de véhicule » , souligne Jérôme Mulimbi. « Par contre, je n’ai toujours pas vu de Porsche ou de voiture prestigieuse jusque maintenant ».
     
    Si la cérémonie rassemble toutes les tranches d’âge, la majorité des sièges autos qui empruntent la rue du Bailly sont occupés par des seniors. Beaucoup de conducteurs sont catholiques pratiquants, même si le curé précise que la majorité n’est pas pratiquante. « Voilà déjà deux ans que nous venons », explique André Boulanger, à bord de son camion. « Nous avons fait le trajet depuis Fexhe-le-Haut-Clocher ». Rachel Derwa, elle, a pris son véhicule en sortant de la messe, à Oreye. « Ça fait 20 ans que je participe à la bénédiction », déclare-t-elle. « Je suis catholique pratiquante et je viens ici depuis que je conduis ! »
     
    DSC_0248.JPGLa file de 550 voitures s’étend sur des centaines de mètres. Derrière le peloton de voitures, des tracteurs et camions attendent leur tour, sous une fanfare de coups de klaxon. Tous les camions de transport Vervoir de Crisnée sont présents. « Pour nous c’est une tradition, ça fait 25 ans que l’on participe », explique le chauffeur David Pecoraro. « Nous continuons la fête au Grillon Vert à Jehay, et c’est la patronne qui offre ! »
     
  • La première édition des "Eaux'Reyades" à Bergilers: un succès ! Découvrez la galerie photos...

    DSC_0217.JPG

    DSC_0264.JPG

    DSC_0450.JPGDans la rue du Bailly se tenait la première édition des Eaux’reyades, des jeux d’été pour « rafraîchir » petits et grands. « Il y a eu tellement d’équipes inscrites que nous avons dû refuser des gens ! », s’enthousiasme Monique Kallen de l’ASBL Clap. « Nous avons organisé divers jeux pour ce week-end. Il y en avait un nommé « Essore-moi si tu peux », où les personnes devaient effectuer un parcours avec un t-shirt XXL mouillé avant de le donner à leur coéquipier qui devait l’essorer pour récupérer un maximum d’eau dans un seau. Il y avait aussi des combats de cotons-tiges géants où 60 personnes ont participé » . Avec un tel succès, l’ASBL prévoit d’ores et déjà une seconde édition de l’événement.

    DSC_0221.JPG

    DSC_0428.JPG

    Découvrez les photos: ICI

  • Grave accident ce samedi matin sur la Chaussée Romaine à Oreye. La route a été fermée dans les deux sens ! 5 blessés dont un bébé (+photos)

    DSC_0209.JPG

    L’accident est survenu samedi matin vers 8H00 à hauteur du village de Bergilers. Pour une raison qui reste à déterminer, une BMW et une Opel Corsa sont entrées en collision. Deux jeunes filles respectivement nées en 1990 et 1992 se trouvaient à bord de la BMW. Elles ont été blessées et transportées à la clinique Joseph Wauters de Waremme.

    Les trois occupants du second véhicule, un couple et leur bébé ont également été blessés et transportés à l’hôpital liégeois de la Citadelle par les pompiers de la zone de secours de Hesbaye. Le Chaussée Romaine a été fermée à la circulation jusqu’à 10H00. Des dégâts ont été constatés au niveau d’un pont qui surplombe le Geer. Des panneaux de signalisation ont aussi été endommagés. Les ouvriers communaux de la commune d’Oreye ont sécurisé les lieux. (texte du site la meuse)

    DSC_0210.JPG

    DSC_0211.JPG

    DSC_0205.JPG

    11780555_10207369960232560_2097463624_n.jpg

  • Les rafales de vent et les orages risquent de causer des dégâts dans la nuit de vendredi à samedi, prévient David Dehenauw

    11709399_1099459880078112_515001207354274393_n.jpgLes risques de précipitations, d’orages et de rafales de vent sont importants pour la nuit de vendredi à samedi. Des chutes de branches voire d’arbres pourraient causer des dégâts, avertit le météorologue David Dehenauw.

    Un risque de tempête est annoncé pour samedi en matinée à la côte, avec un vent de 9 Beaufort et des rafales de 80 à 100 km/h. A l’intérieur des terres, le vent devrait atteindre 5 à 7 Beaufort avec des rafales de 65 à 90 km/h.

    D’importantes précipitations, soit de 10 à 20 litres par mètre carré, sont attendues dès vendredi soir. Dans l’ouest du pays et en Hautes Fagnes, elles pourraient même atteindre 30 à 35 litres.

    Le météorologue David Dehenauw conseille dès lors d’éviter de se garer près des arbres et surtout de s’en éloigner en cas d’orage.

  • Attention !! Prolifération de la berce du Caucase en Belgique !

    Cette plante ornementaleCapturer2.JPG d'origine caucasienne est très vivace et se naturalise facilement. Elle se répand essentiellement sur des sols riches en nutriments. Cette espèce est dangereuse pour la nature mais également pour l'homme !

    En effet, cette plante est toxique et peut engendrer des cloques et des brûlures lors de contacts avec la peau.

    Elle est en pleine prolifération dans le bassin du Haut-Geer. A l'état adulte, elle peut mesurer de 1,50 m à 4 m de hauteur !

    Notre commune est très touchée par la propagation de ces spécimens, surtout dans la zone sauvage située entre Bergilers et Lantremange.

    Comment se débarrasser de cette plante?

    En coupant la racine à environ 10 centimètres de profondeur à l'aide d'une bêche. L'herbicide ne tue pas cette plante !  

    Evitez donc tous contacts avec ces plantes toxiques !

    En cas de contact, rincez immédiatement avec de l'eau froide et éviter le soleil pendant une semaine. Si vous avez des lésions sur votre peau, contactez votre médecin traitant.

  • Un Orétois découvre sa voiture avec les vitres cassées, rue de Saint-Trond à Oreye.

    11709399_1099459880078112_515001207354274393_n.jpg

    Ce mercredi, le propriétaire de ce véhicule stationné rue de Saint-Trond à Oreye a retrouvé ses vitres cassées. Un acte gratuit et totalement inutile !