• Les ateliers d'écriture pour adultes "mot à mot" reviennent à la bibliothèque communale d'Oreye !

    2.jpgDès ce 2 septembre, l’atelier d’écriture recommencera à la bibliothèque communale !! Partant pour 4 séances dédiées à l’écriture ? (20€/4 séances, matériel compris)

    Écriture ludique, création, recherche et enrichissement personnel sont les maîtres mots de cet atelier ! Vous voulez écrire et partager un moment de convivialité avec d’autres personnes ? Vous débutez et vous ne savez pas comment vous y prendre ? Vous avez simplement envie de vous exprimer, de partager vos idées ? Venez éveiller les images, les idées, les mots, les sensations...
    Le chemin de l’écriture est parsemé de techniques, d’outils et de jeux qui vous libéreront afin de colorer le papier de vos plus belles phrases ! Les ateliers vous offriront un regard nouveau, un approfondissement de votre travail et l'exploration de vos possibilités…

    Information à l'administration communale d'Oreye ou via bibliothèque@oreye.be

    A vos agendas !

    Les mardis 2 septembre, 7 octobre, 4 novembre et le 2 décembre (de 19h00 à 20h30)

  • Ce samedi 30 août, la rue de la Westrée sera partiellement fermée à la circulation !

    DSC_0036.JPGCe samedi 30 août, dès 17h30, la rue de la Westrée sera partiellement fermée à la circulation entre la rue de Saint-Trond et la chapelle à hauteur de la rue Thier du Mont suite à une fête de quartier des habitants de la Westrée.

  • Les riverains de la rue des Prés à Otrange (Oreye) ont encore vu le Geer déborder mardi soir: « Deux fois en un mois, on en a assez de cette situation » (+photos)

    DSC_0072.JPGLa nuit de mardi à mercredi a été agitée en Hesbaye. De nombreux villages ont connu des inondations. Les pompiers de Waremme sont restés sur le pied de guerre pendant de longues heures. A Oreye notamment, dans le village d’Otrange, les habitants ont eu très peur. L’eau est montée jusqu’à 50cm dans la rue. Pour les riverains de la rue des Prés, toujours très touchée dans ces cas-là, c’est un vrai ras-le-bol.

    Hier soir, les habitants de la rue des prés à Otrange ont eu très peur. L’eau du Geer est sortie de son lit et a vite envahi la voirie. Il s’en est fallu de peu pour que plusieurs maisons soient sous les eaux.  Mme Missotten a 80 ans, elle habite là depuis toujours et connaît très bien le problème. Elle a été secrétaire communale à Oreye et a déjà dû traiter ces dossiers durant sa carrière professionnelle.  « Mardi, aux alentours de 23h, l’eau était très haute. Il avait plu énormément et le niveau du Geer était très élevé. Il a fini par quitter son lit et envahir notre rue ».

    DSC_0091.JPGL’Orétoise a donc fait appel à son fils et à son petit-fils pour l’aider.  « Je ne peux pas le faire moi-même, je leur ai donc demandé un coup de main. Ils sont venus rehausser mes meubles, les mettre sur des palettes, pour éviter les dégâts au cas où l’eau entrerait, comme en juillet ».  

    Fort heureusement, Mme Missotten a eu beaucoup de chance : « La crue s’est arrêtée à trois centimètres du dernier seuil de l’escalier devant chez moi. Les dégâts sont donc limités à l’extérieur de l’habitation. Et je suis contente, parce que l’eau était vraiment boueuse. Je n’ose pas imaginer l’état de ma maison si l’eau était entrée ».

    DSC_0082.JPGD’autres voisins n’ont pas eu la même chance que Mme Missotten.  «Je sais qu’à côté, le voisin a eu de l’eau. Je ne suis pas la plus touchée. Deux fois en un mois, nous en avons vraiment marre de cette situation. Le Geer n’a pas été nettoyé depuis 40 ans chez nous. C’est la Région wallonne qui est censée le faire. Elle n’a pas le budget. Dégager la végétation permettrait déjà de libérer de la place pour le cours d’eau. C’est dommage qu’on ne fasse rien pour nous. Ça fait des années que cela dure et rien ne bouge », soupire-t-elle.

    DSC_0042.JPGIsabelle Albert, la bourgmestre d’Oreye, s’est rendue sur les lieux, au milieu de la nuit. « J’ai été appelée aux alentours d’une heure du matin par des riverains. Je comprends le désarroi de ces riverains, humainement, c’est très dur d’être touché deux fois en un mois. Nous faisons tout notre possible pour les soutenir. La commune a distribué des sacs de sable, nous avons installé des ballots de paille le long des cultures et remis en fonctionnement un bassin d’orage ».  Mais elle ne pense pas qu’il y ait de solution miracle : « Il a plu 60 litres d’eau en quelques heures. C’est ce qui tombe habituellement en un mois... Les terres sont gorgées d’eau. La météo est exceptionnellement mauvaise et fatalement, le Geer a fini par déborder. Nous essayons toujours de trouver des solutions en amont, mais il faut savoir que ce coin de la commune, ces quelques maisons, sont particulièrement vulnérables quand il y a des inondations. » (article du journal de ce jour)

    Album photos: Inondations à Otrange (26-08-2014)

  • Un radar mobile flashe actuellement (et depuis plusieurs jours) les véhicules ne respectant pas les limitations de vitesse entre Waremme et Oreye !

    10628449_724489424266972_4247698661387614255_n.jpg

    Un radar mobile contrôle les véhicules sur la Chaussée Romaine ! Aujourd'hui, depuis 14h environ, la voiture (une Nissan Note grise) se situe sur l'accotement après le Ramkin/Vaudrée en direction de Tongres. Il s'agit d'une zone 70 km/h !

    Depuis plusieurs jours, un radar mobile flashe les véhicules sur la Chaussée Romaine entre Waremme et Oreye (dans les deux sens).

    Cette voiture sillonne également de temps en temps la commune de Faimes !

    La voiture est déjà présente ce jeudi 28-08 depuis 9h!!

    !!! PRUDENCE !!! 

  • Un temps d'automne couvrira toute la Belgique durant cette semaine ! Découvrez les prévisions...

    Capturer.JPGLundi 25 août, le temps deviendra fortement humide. Ciel couvert. Pas de précipitation en matinée, pluie faible et intermittente l'après-midi. Vent faible. La fiabilité de la situation est assez faible. Pour la nuit de lundi à mardi, ciel peu nuageux se couvrant progressivement. Passage faiblement pluvieux en cours de nuit. Vent faible.

    Mardi 26 août, le temps très humide deviendra instable en seconde partie de journée. Couvert et visibilité réduite le matin, ciel se dégageant l'après-midi. Bruines suivies d'averses en matinée, averses faibles l'après-midi. Vent faible. La fiabilité de la situation est assez faible. Pour la nuit de mardi à mercredi, ciel clair. Vent faible.

    Mercredi 27 août, l'atmosphère sera instable. Nuages et larges éclaircies. Averses faibles toute la journée. Vent faible. La fiabilité de la situation est particulièrement faible. Pour la nuit de mercredi à jeudi, ciel peu nuageux devenant variable. Vent faible.

    Jeudi 28 août, amélioration en cours de journée : le ciel se dégagera. Passages nuageux parfois denses le matin, ensoleillé l'après-midi. Pas de précipitations. Vent faible. Pour la nuit de jeudi à vendredi, ciel peu nuageux. Vent faible.

    Vendredi 29 août, l'état du ciel restera changeant. Alternance de larges éclaircies et de passages nuageux, plutôt denses en matinée. Pas de précipitations. Vent faible. Pour la nuit de vendredi à samedi, ciel peu nuageux devenant clair. Vent faible.

  • Il est temps de faire le plein: les prix des combustibles pour le chauffage sont au plus bas!

    71639992_B973391879Z.1_20140822082517_000_GQQ30B3VB.1-0.jpgAvec des températures s’approchant davantage de celles de l’automne que des moyennes estivales, on aurait tendance, pour chasser l’humidité des soirées de ce mois d’août, à s’offrir une petite flambée, à recharger son poêle à pellets ou même à relancer la chaudière. Est-ce le moment de faire des réserves de combustible ? Quel que soit ce combustible, d’ailleurs.

    Puisque la saison froide arrive inexorablement, il va bien falloir penser à s’approvisionner en combustible. Pour l’électricité et le gaz naturel, pas de souci : quel que soit l’opérateur, la fourniture est continue. Sauf, évidemment, si survenait d’aventure la pénurie redoutée suite aux problèmes de nos centrales nucléaires. Pas de souci mais pas de surprise non plus : la facture augmente de façon implacable depuis plusieurs années et ça ne va pas s’arrêter là.

    Pas de chance donc pour ceux qui se chauffent à l’électricité ou au gaz naturel, ils n’ont d’autre choix que de payer la facture mensuelle et de limiter les dégâts en diminuant le thermostat et en cherchant des solutions de chauffage d’appoint.

    Par contre, pour ceux qui doivent remplir la citerne de mazout ou de gaz liquide, ou faire des réserves de bois ou de pellets, il est temps de se renseigner sur les prix du marché et leur évolution depuis l’année dernière. Pas d’inquiétude, nous avons fait pour vous une petite recherche. Et si on dit que le coût de la vie ne cesse d’augmenter, ce n’est pas dans tous les domaines.