• Une augmentation du nombre de demandes pour l'année 2013 au CPAS d'Oreye. Voici le bilan !

    Capturer.JPGLe CPAS Orétois a finalisé la vente de 2 terres pour la somme de 211.050 € afin de financer des projets exceptionnels (construction de 10 maisons, rénovation d’une partie d’une habitation pour un logement de transit, achat de matériel informatique). Le solde sera utilisé pour nos besoins exceptionnels futurs (ex : aménagements des abords des 18 maisons sociales pour augmenter la sécurité et faciliter le travail des ouvriers, second logement de transit, autre projet à cogiter,…) 

     

    Quelques points :

    *aide chauffage : 202 demandes d’allocations de chauffage pour 11 mois. Cette aide de maximum 210 € est entièrement financée par l’Etat fédéral.

    *Intégration sociale sous forme de revenu : Nous constatons que le nombre de demandes augmente. Il y a de plus en plus de sanctionnés du chômage et d’étudiants. 12 bénéficiaires de l’intégration  sociale sous forme de revenu ou de travail en janvier et 21 en octobre 2013) 

    *Aide sociale : Les aides financières sont diverses. Principalement, elles sont alimentaires, de chauffage, de médicaments, payements de loyers, de garantie locative, des aides familiales, … 123 dossiers ont aboutis à des aides ces 11 premiers mois.

    Elles s’effectuent toujours sur base d’un rapport social et nous orientons les bénéficiaires vers les services les plus adaptés pour résoudre les problèmes en profondeur.

     

    Blog 1.jpgLes cours de français : Nous avions deux cours de français organisés sur la commune, un donné par la promotion sociale et un plus pour des débutants organisé en chèques ALE. Nous avons mis fin au deux cours car il n’y a plus de demande pour l’instant.

     

    Taxi social : Environ 600 courses en 2013.

     

     

    Un projet abouti Cours de cuisine est santé : 32 personnes participent à ses cours. Il a bénéficié d’un subside de la communauté française pour l’achat de tout le matériel de départ. Le professeur est sous contrat volontaire et nous espérons qu’elle sera engagée prochainement par la promotion sociale pour donner cours.

  • Etudiants et blocus: étudier en “last minute”, c'est efficace ! Quelques conseils utiles...

    blocus, étude, examen,Bloquer un examen au dernier moment pourrait bien se révéler la meilleure manière de retenir la matière. Tout simplement parce que le stress favorise l’activité du cerveau qui emmagasine alors les souvenirs avec plus de force et donc d’efficacité.

    C'est la période la plus délicate de l’année pour les étudiants et, comme tous les parents du monde le répètent à leurs enfants, s’ils ont travaillé régulièrement pendant l’année, ils ne doivent rien craindre... Sauf que des scientifiques britanniques viennent de tendre une fameuse perche aux adeptes de l’effort intensif de dernière minute.

    Les scientifiques ont découvert que les hormones, liées au stress, se souciaient de changements dans les cellules de notre cerveau. Conséquence: les souvenirs étaient emmagasinés plus efficacement. Le mieux étant l’ennemi du bien, les chercheurs de l’Université de Bristol placent directement un solide bémol: gare à l’excès de stress qui peut bloquer la mémoire et rendre l’apprentissage totalement inefficace.

    Voici donc quelques conseils pour que ta session se passe sans aucune encombre! Et que tu puisses de nouveau faire la fête l'année prochaine...

    Les 10 mots-clés pour un blocus réussi:  Planifier - Résumer - Surligner - Alterner - Se détendre - Se concentrer - Réfléchir - Dormir - Organiser - Se calmer

    blocus, étude, examen,Quelques conseils alimentaires à suivre pendant le blocus:

    • Ne pas faire d’impasse sur les repas, la faim déconcentre.
    • Il est bon de consommer des sucres lents (riz, pain, pâtes, féculents, …) car ceux-ci augmentent la capacité du cerveau.
    • Boire régulièrement est essentiel pour le cerveau.


    Une journée-type de blocus c'est:

    ·     Matin: Faire travailler la mémoire à court terme car ta mémoire est particulièrement efficace à ce moment-là. C’est l’idéal pour revoir ses notes, réfléchir ou résoudre un problème.

    ·     Après le repas: C’est une période infructueuse, mieux vaut éviter les travaux importants jusqu’à 14h30. Une sieste de 20 à 45 minutes est une bonne solution pour améliorer performances physiques et intellectuelles.

    ·     Après-midi: L’apprentissage est plus long mais reste durable. C’est donc bien d’y revoir une matière étudiée l’année précédente ou un examen prévu dans plus de temps.

    ·     Soirée: Tes performances intellectuelles diminuent dès le début de la soirée pour atteindre un pic avant le coucher. Il est donc bon de relire quelques notes avant de s’endormir.

  • La hache de « guerre scolaire » déterrée lors du dernier conseil communal orétois !

    L’opposition orétoise dénonce le coût trop élevé de l’enseignement pour le budget communal. Elle met aussi en avant les différences très élevées entre le communal et le libre. Selon le conseiller Bernard de Sart, un élève de l’école d’Oreye coûte au contribuable orétois environ 1430 euros par an. Un élève de l’école de Lens-sur-Geer environ 500 euros par an. Ambiance !

     

    école oreye.JPGLors du dernier conseil communal orétois, il y avait des parfums de guerre scolaire. En effet, le groupe d’opposition Osez a présenté des chiffres sur les coûts des deux écoles de l’entité, l’école communale d’Oreye et l’école libre de Lens-sur-Geer. Selon Bernard de Sart, un élève de l’école d’Oreye coûte au contribuable orétois environ 1430 euros par an. Un élève de l’école de Lens-sur-Geer environ 500 euros par an. Ce qui a suscité beaucoup de débats. « Cela a été houleux, mais ce n’était pas mon but. Je voulais juste interpeller sur le fait que l’enseignement communal coûte cher à Oreye », précise le chef de l’opposition. Isabelle Albert a une vision radicalement différente des choses. « Cela fait un petit temps que je remarque qu’ils commencent à politiser tout ce qui touche à l’enseignement. Pourtant c’est clair. La commune d’Oreye est le pouvoir organisateur (PO) de l’école communale et l’école de Lens-sur-Geer a son propre PO. Ils disent que les élèves des deux écoles ne sont pas traités de manière égale mais ça n’a rien avoir. Ce sont des amalgames. Ils déterrent la hache de « guerre scolaire » qui n’est pas du tout liée à notre niveau de pouvoir ».

     

    Au-delà de cette différence de traitement, le groupe Osez voulait aussi mettre en avant le coût global de l’enseignement à Oreye. « Cela coûte environ 90 euros par an par habitant. Or, dans une enquête de Belfius, la moyenne des dépenses pour l’enseignement dans des communes de moins de 10.000 habitants s’élève à plus ou moins 30 euros. Ma question est de savoir si on continue dans ce sens-là ou si on doit devenir raisonnable au niveau des dépenses communales ?», explique Bernard de Sart. La bourgmestre n’était pas en mesure de confirmer ou d’infirmer les chiffres de l’opposition mais précise que « notre priorité est d’investir dans l’enseignement communal, peut-être plus que par rapport aux autres communes ».

     

    En outre, une nouvelle pièce est venue s’ajouter à ce puzzle. En effet, le budget extraordinaire prévoit un investissement de 300.000 euros pour quatre nouvelles classes en préfrabriqué, un peu sur le modèle de ce qui s’est fait à Verlaine. Le délai ? « Le plus rapidement possible. L’objectif c’est pour la rentrée prochaine, c’est super optimiste mais on y croit », dit Isabelle Albert. Ces classes prendraient place dans la cour de l’école située entre le hall et le bâtiment de l’école.

  • Le comité des FPS d’Oreye organise un week-end à Paris le 18 et 19 janvier 2014

    Capturer.JPGLe comité des FPS d’Oreye organise un week-end à Paris le 18 et 19 janvier 2014

    Programme du samedi 18 janvier 2014 :

    • Départ à 5 heures au parking du hall omnisports.
    • Arrêt petit déjeuner en cours de route
    • Arrivée à Paris et passage par le cimetière Père Lachaise, suivi du repas de midi au restaurant « Le Saulnier »
    • A la fin du repas, départ vers le Champs de Mars (Tour Eiffel) avec un passage par le Louvres, la Concorde, le Jardin des Tuileries, les Champs Elysées et l’Arc de Triomphe avec un bref arrêt au Trocadéro pour une vue sur la Tour Eiffel.
    • Ensuite départ en bateau pour une visite de Paris en bateau mouche.
    • Arrivée prévue à l’hôtel à proximité de la Porte de Clichy vers 18 heures, installation, repas du soir et nuitée.

    paris1.jpgProgramme du dimanche 19 janvier 2014 :

    • Petit déjeuner à l’hôtel, puis départ en direction du musée Grévin et visite libre.
    • Fin de la visite et départ pour le restaurant <Bistrot Romain> (Boulevard des Italiens).
    • A la fin du repas, temps libre aux Galeries Lafayette.
    • Vers 17 heures départ pour la Belgique avec arrêt prévu à Assevillers (aire d’autoroute) pour le repas du soir.
    • Arrivée à Oreye vers 23H30.

    Prix : 175 € visite et repas du samedi et dimanche midi. 145 € dimanche libre. Supplément single 43 €

    Les places étant limitées, nous vous demandons de réserver avant le 10 janvier 2014 en versant la somme sur le compte « 068-2313434-11 » avec la communication « Paris 2014 – Nom Prénom - Nombre de personne »

    Renseignements : Nadine Granata 0494 / 381 935 - Vanessa Charlier 0496 / 903 000 - Betty Frankinet 0476 / 559 157

  • Revivez la fête de Noël de l'école communale d'Oreye en photos !

    DSC_0036.JPGCe jeudi 19 décembre a eu lieu la soirée et son marché de Noël dans le Hall communal d'Oreye. Les élèves ont interprété quelques chants pour accueillir le Père Noël ainsi que ses lutins sur le traineau fabriqué par Grégory et Jean-Marie de la voirie communale. L'énorme sapin touchant le plafond, n'est également pas passé inaperçu !

    Photos dans l'album: Fête de Noël à l'école communale d'Oreye

  • Un Belge sur cinq revend ses cadeaux de Noël ! Et vous?

    Selon une étude commandée par le site de petites annonces en ligne Kapaza, un Belge sur cinq revend ses cadeaux de Noël. Ça fait plaisir, n’est-ce pas ? Ne vous étonnez pas de voir apparaître sur le site les beaux mouchoirs brodés de Tante Simone ou l’agenda couverture cuir de Tonton Jacky. L’occasion, pour d’autres, de faire de bonnes affaires… Car on trouve aussi pas mal d’appareils multimédias.

    Capturer.JPGAu cours de ces dernières semaines, de nombreux Belges ont acheté un ou plusieurs cadeaux sur des sites de petites annonces. Sur le site belge Kapaza, le nombre de visiteurs a augmenté de 33% quelques semaines avant Noël par rapport à la même période l’an dernier et on a assisté à une augmentation de petites annonces mises en ligne de l’ordre de 117 % par rapport à l’an passé ! La crise n’y est certainement pas étrangère. « Sur notre site internet, les objets sont en moyenne 50 % moins chers que dans les magasins », analyse Claire Selis, Marking Manager chez Kapaza.be. « De plus, le visiteur n’a plus besoin de passer des heures dans les files d’attente ». Selon une étude (1.000 Belges interrogés), 20 % des Belges achètent leurs cadeaux de Noël sur des sites. Ce qu’ils cherchent le plus sur la Toile ? Des appareils multimédias et des ustensiles de cuisine. Chez Kapaza.be, les objets les plus recherchés durant décembre 2012 sont l’iPhone, l’iPad, la PS3, les Lego et la Wii.

    un belge sur cinq revend ses cadeaux,oreye,blog oreyeCette même étude révèle un décalage entre les cadeaux que l’on souhaite recevoir et ceux que l’on offre le plus souvent. Ainsi, dans le top 5 des cadeaux que l’on souhaite recevoir, on trouve : 1. parfum (et bijoux), 2. multimédia, 3. Ustensiles et livres de cuisine, 4. voyages et week-ends bien-être, 5. argent. Mais la réalité est différente puisque dans le top 5 de ce que le Belge offre réellement, on trouve : 1.ustensiles et livres de cuisine, 2. parfum (et bijoux), 3. multimédia, 4. argent, 5.voyage et week-ends bien-être. L’étude cherchait aussi à savoir si les Belges prévoyaient de revendre les cadeaux qu’ils appréciaient moins ou qu’ils possédaient déjà, sur des sites de seconde main. Réponse : un Belge sur cinq l’a déjà fait et envisage de le refaire. Néanmoins, les Belges resteraient encore un peu trop polis et craignent que leur tante n’apprenne qu’ils veulent revendre ses mouchoirs brodés…

    La tentation est grande toutefois de récupérer un peu d’argent. Et pour récupérer la mise, rien ne vaudra l’échange. Mais dans ce cas, il faut que votre tante ait songé à vous refiler la souche (pas très délicat) et que vous vous armiez de patience. Car les files au « stand d’information » ou au « bureau d’accueil » sont souvent énormes après les fêtes.

  • Joyeux Noël à tous les visiteurs du blog SudPresse d'Oreye !

    sapin_noel_031.gifUn joyeux Noël à tous !

    Que tous vos voeux se réalisent.  J'ose espérer que vous serez toujours aussi nombreux à visiter le blog d'Oreye, et pourquoi pas, que vous vous multiplierez à nouveau !

     Encore une fois merci à vous et bonnes fêtes.

    Geoffrey Moies, gestionnaire du blog SudPresse d’Oreye

  • Grand succès de l'opération du CPAS "Noël pour tous" !


    Blog 1.jpg

    Le CPAS d'Oreye dresse un bilan encourageant de l'opération "Noël pour tous" qui s'est déroulée ce mercredi 18 décembre 2013 sur le parking de la Maison de la Culture (ancienne gendarmerie).

    L'objectif est de récolter des vivres non périssables, des jouets, des produits de soin et d'hygiène ainsi que du matériel de puériculture qui sont ensuite redistribués aux personnes dans le besoin.

     blog 3.jpgblog 2.jpg

  • Six enfants prêtent serment lors du nouveau conseil consultatif des enfants

    DSC_0611.JPGIls étaient huit élus ce lundi dans la salle du conseil communal d'Oreye en compagnie des représentants de la commune. Ces élèves de 5e et 6e années primaires des écoles de l’entité étaient venus prêter serment pour leur mandat de 21 mois au sein du conseil consultatif des enfants.

    La commune d'Oreye a pour la troisième année consécutive un conseil communal des enfants. Les objectifs sont de contribuer à la formation des citoyens de demain, d’initier les enfants et les jeunes au fonctionnement d’une commune, de les intégrer dans la vie publique, de les amener à réfléchir sur des problèmes communaux et de leur donner la possibilité de prendre la parole et de se faire entendre.

    Photos: Prestations de serment lors du conseil communal des enfants