• Florent Pevee, un Orétois de 22 ans, décède après avoir été heurté par un bus

    Capturer.JPGUn dramatique accident s’est déroulé, ce vendredi matin, aux environs de six heures, sur le ring à Hasselt. Florent Pevee, 22 ans, a été percuté par un bus. Pour une raison inconnue, le jeune homme se trouvait couché sur la bande de circulation réservée aux transports en commun. Originaire d’Oreye, ce musicien laisse derrière lui sa famille, ses amis, et les membres de ses deux groupes.

     

    « Florent se destinait à une belle carrière, mais le destin en a décidé autrement… », nous explique Jean-Marc Pevee. Ce papa a appris vendredi matin la mort tragique de son fils de 22 ans, Florent Pevee, originaire d’Oreye. C’est là qu’il est allé à l’école maternelle. Il habitait en partie dans cette commune, et en partie chez sa mère, à Tongres. Parfait bilingue Français-Néerlandais, il résidait actuellement dans un kot, à Hasselt. La ville où il avait décidé d’étudier la musique, et où sa vie s’est brutalement arrêtée. « C’est sa maman qui m’a prévenu, ce vendredi matin, de cette triste nouvelle. Elle m’a dit qu’il avait été fauché par un bus. Apparemment, il était tout seul, et rentrait d’une fête. A-t-il traversé sans regarder ? Je ne sais pas, et je n’ai pas envie d’en savoir plus.

    De toute façon, cela ne changera rien. Mais je pense que c’est un accident, et que personne n’est à mettre en cause », poursuit son père.

     

     

    1461080_763973693628187_692690266_n.jpgD’après les premières constatations, Florent se trouvait couché sur la bande réservée aux transports en commun, sur le ring à Hasselt. Deux automobilistes ont d’abord vu le garçon se trouvant dans le couloir de bus. Ils ont réussi à l’éviter. Mais vers six heures du matin, un véhicule De Lijn l’a percuté, et le drame n’a pu être évité. D’après nos collègues de Het Nieuwsblad, la police locale de Hazodi a réalisé le constat de l’accident. La police a aussi proposé l’aide de l’assistance aux victimes pour le chauffeur de bus, très impressionné, et les proches du jeune homme. Le laboratoire judiciaire et un médecin légiste sont également descendus sur les lieux pour enquêter sur les circonstances exactes du drame. Mais selon les premiers éléments, l’Orétois serait décédé sur le coup.

     

    Ce que sa famille retiendra de lui ? Assurément son talent. Florent Pevee semblait vivre pour sa passion de la musique. « On peut dire qu’il avait toujours un instrument en main, souvent une guitare », indique d’ailleurs son papa. Talentueux, il faisait même partie de deux groupes de musique : Kaboul Golf Club et The Rott Child. « Il était imprégné par la musique. L’avenir se présentait très bien pour ses deux groupes. Ils ont même joué à l’Ancienne Belgique. Son frère, Simon joue aussi. Quant à sa petite amie, elle est chanteuse. Évidemment, nous sommes tous anéantis », poursuit Jean-Marc Pevee. Les funérailles de Florent se dérouleront, ce mardi, dans la ville de sa maman, à Tongres.

    Florent repose chez son papa, rue des Combattants, 148 à Otrange, où les visites sont souhaitées de 16 h à 19 h. La liturgie des funérailles sera célébrée en l’église Saint-Jean-Baptiste à Tongres, le mardi 3 décembre 2013 à 10 h 30. Réunion à l’église. L’inhumation aura lieu dans le caveau de la famille au cimetière d’Otrange à 12 heures. Vos condoléances sur : www.enaos.net

  • Incendie à la Raffinerie Bénéo-Orafti ce vendredi soir !

    oreye3.jpgCe vendredi vers 18h15, un incendie s'est déclaré à l'usine Bénéo-Orafti d'Oreye. Le feu a pris dans un isolant. De nombreux secours sont arrivés rapidement sur les lieux. Il n'y a pas de blessés à déplorer.


    Une explosion avait déjà eu lieu dans la même partie de l'usine il y a 15 jours.

  • Grève du TEC : Poursuite du mouvement tout ce week-end !

    669423250_B971506597Z.1_20131129111401_000_G3G1J7I35.1-0.jpgRéuni en assemblée générale aux dépôts de Robermont et de Jemeppe ce matin, le personnel du TEC-Liège a décidé la poursuite du mouvement de grève durant tout le week-end jusqu'à lundi 9h (minimum). Il n’y aura donc pas de bus pour l’ouverture du village de Noël à Liège.

    Ils étaient une centaine ce matin au dépôt de Robermont. La discussion a été tendue entre les partisans et les opposants à la poursuite du mouvement de grève entamé jeudi matin. Mais ce sont les premiers qui ont été majoritaires.

    Le conflit est né d’un problème de circulation des bus dans les travaux du centre de Herstal. Couverts par leurs syndicats, 18 chauffeurs ont décidé de changer d’itinéraire, ce qui a été assimilé par la direction à une faute grave. Ils ont été convoqués personnellement pour recevoir un avertissement, ce que dénoncent les syndicats concernés.

    Par solidarité, les chauffeurs du TEC à Charleroi ont également débrayé ce matin.

    La direction de la SRWT (dont dépend le TEC-Liège) ne décolère pas et son administrateur-délégué, Jean-Marc Vandenbroucke pose clairement la question : « faut-il encore continuer avec un opérateur public quasi unique en Wallonie. 30 % de nos lignes sont déjà assurées par des sociétés privées et elles roulent toutes. »


    La nouvelle réunion a débuté à 15h30. «Nous avons demandé à la direction de renouer le dialogue pour essayer de trouver une issue au conflit social et refaire rouler les bus le plus vite possible», explique Gonzague Milis, de la CGSLB.

    FIN DE LA GREVE !! Reprise normale dès ce samedi ! 

    Attestation de grève : ICI

  • Grève sauvage des bus à Liège: le dépôt d'Oreye est aussi à l'arrêt !

    DSC_0223.JPG

    Les principaux dépôts du TEC Liège-Verviers sont toujours bloqués ce jeudi par des piquets de grève.

    Les dépôts de Robermont, Rocourt, Jemeppe, Bassenge, Oreye, Omal, Verlaine, Wanze et Warzée étaient toujours à l’arrêt à la mi-journée. Seuls les bus venant des dépôts de Verviers et Eupen roulent normalement.

    Cette grève sans préavis a été décrétée par les syndicats suite à une décision de la direction du TEC Liège-Verviers de considérer comme faute grave la déviation d’itinéraire décidée par les chauffeurs de leur propre initiative, pour éviter les travaux.

    Attestation de grève (pour l'école, travail,...) ICI


    La direction a refusé de suspendre la convocation des 18 agents concernés par le changement d’itinéraires dans les travaux de Herstal. Et elle a exigé que les syndicats ne défrayent pas ses agents car il s’agissait d’une grève sauvage. Ce que la CGSP et la CGSLB ont refusé. la grève des bus à Liège et Verviers se poursuivra jusqu'à vendredi 9h... au moins!

  • Gros succès pour la brocante du volley-ball à Oreye !

    298263492.JPGLe dimanche 17 novembre se déroulait  entre la brocante annuelle du volley-ball dans le hall omnisports de la commune. 80 brocanteurs ont répondu à l'appel ainsi que les nombreux amateurs d’antiquités et de bonnes occasions...

    Le rendez-vous est déjà pris pour l'année prochaine !

  • Le Rallye Jean-Louis Dumont à Oreye en photos !

    Rallye Jean-Louis Dumont

    Voici quelques clichés du Rallye Jean-Louis Dumont dans notre commune d'Oreye pris par un passionné Orétois de véhicules et de photographie !

    Photos du Rallye Jean-Louis Dumont

  • Le froid est arrivé... Et c'est le rush pour acheter son jeu de pneus hiver !

    pneus hiver,hiver,pneus 4 saisonsPour beaucoup, les pneus “ hiver” ne représentent pas une obligation. Confiance en soi ou très bon pilote, quoi qu’il en soit, l’avis des garagistes est unanime: il faudrait que tout le monde ait son jeu de pneus “hiver”. “Ce n’est pas parce que je travaille là dedans que je le dis mais c’est plus sécurisant pour tout le monde. Surtout pour ceux qui ont peur de rouler sur la neige ”, souligne Julien,un employé dans un garage de pneus. “En Allemagne, c’est obligatoire et c’est mieux comme ça. Mais tous mes clients me le disent, quand tu les essayes, tu ne sais plus t’en passer... ”, ajoute Sébastien, patron d'un magasin de pneus à Huy.

    Mais malgré l’utilité de ce genre de pneus, en acheter laisse un trou certain dans le budget. En moyenne, il faut compter 500€ pour un jeu de quatre pneus “hiver” de qualité correcte. “C’est cher, c’est certain mais vous les avez pour +-40.000 km. Vous n’en achèterez pas toutes les années

    Quelques chiffres...

    3/4jours : C’est en moyenne le délai d’attente pour faire placer des pneus “hiver” sur sa voiture. Le délai pourra vite monter à une semaine si tous les conducteurs se rendent dans leur garage.

    500 € : En moyenne le prix qu’il faudra débourser pour faire placer quatre pneus “hiver” avec jantes sur sa voiture.

    : En dessous de cette température, il est conseillé d’utiliser des pneus “hiver” qui ont une meilleure adhérence que les pneus “été”.

    35.000km : C’est en moyenne le nombre de kilomètres que vous pouvez effectuer avec vos pneus “hiver”. Cela équivaut à quatre hivers.